Yuusha no Furi mo Raku Janai — Riyuu ? Ore ga Kami Dakara Chapitre 9

Chapitre 9: Étude dans la Bibliothèque pour L’Examen

La Bibliothèque Royale est au centre de la ville, près du château.
Contrairement au château et ses clochers qui lui donnaient l’air d’un palais, la Bibliothèque Royale était un bâtiment carré en pierre. Il est gris et semble robuste.

Celica et moi sommes entrés à l’intérieur. Il y avait très peu d’espace entre les étagères.
L’intérieur du bâtiment tout entier sentait le vieux livre. Les fenêtres étaient petites pour éviter que la lumière du soleil provoque des décolorations. Une lumière magique était allumée alors que nous étions encore dans la journée.
Au rez-de-chaussée, juste après l’entrée, il y avait plusieurs livres à images et manuels d’entraînement qui étaient très souvent lus.
Le 2ème étage est pour le système des arts littéraires.
Les anciens écrits, comme les chroniques, sont stockés au sous-sol. J’ignore combien il y a de sous-sols, mais il semble que les personnes de haut rang peuvent aller au 2ème sous-sol et au-delà.

Après avoir enquêté sur le monstre qui figurera dans l’examen écrit, l’Octopus Ton, nous sommes descendus au 1er sous-sol.
Puisque je le mentionne, l’Octopus Ton était un diable avec des cornes de chèvre, des bras d’araignée et des jambes de poulpe.

 

Nous cherchons des livres liés aux mythes.
La mythologie de ce monde était très similaire aux autres mythes. Un Dieu de la Genèse crée le monde et laisse ses enfants Dieux le gouverner. Dieu du Ciel, Dieu de la Terre, Dieu du Bois, de l’Eau, du Feu et autres.
Parmi eux, le Dieu Sacré Vanus, un Dieu nouveau-né, a étendu son influence et semble être vénéré par de nombreuses personnes. Il semble avoir le pouvoir de vaincre les monstres et le Roi Démon.
Les moines et les prêtres de ce pays étaient aussi des croyants de Vanus.

Mais je n’ai trouvé aucun Dieu appelé Lapisia.
« Rien ici. »
Celica mit sa main sur sa joue et soupira.
« Je n’ai jamais entendu ce nom… où est-ce que vous l’avez appris ? »
« Euh, je l’ai entendu dans une taverne. »
« Vraiment. Devons-nous continuer d’enquêter? »
« Je dois en savoir plus sur les rituels pour les dieux »
Si je ne peux pas le vaincre, je n’aurais pas d’autre choix que de calmer son âme tourmentée.
Mais je doute qu’il entende l’appel d’un outsider comme moi.

Pour commencer, je vais probablement être pétrifié durant le rituel.
Comme on m’a dit de ne pas regarder, je pourrais peut-être m’en sortir si je ne regarde pas. Comme les Gorgones de la mythologie grecque.
(NdT : Gorgones : https://fr.wikipedia.org/wiki/Gorgones)

J’arrête involontairement ma main et murmure.
« Un miroir, hein… »
« Qu’y a-t-il ? »
« Je réfléchissais à un moyen de faire face aux attaques de pétrification. »
« Il ne devrait pas y avoir de monstres aussi dangereux. »
« La rumeur que j’ai entendue disait qu’il y en aura. Ha~ »
« Une chose aussi horrible… »
« Bah, au pire, j’ai toujours une autre façon de m’en sortir. »

Je n’aurai qu’à jouer mon atout.
Je n’aurais qu’à tripoter les tirages et choisir un chiffre autre que le numéro 3.
Si ça ne se fait pas par tirage au sort, alors j’exploiterai une faille dans la sécurité pour retirer tous les papiers indiquant les numéros des entrées de la Tour des Épreuves.
Ainsi, la Tour sera conquise en toute sécurité.

… Cependant, je ne pourrais pas sauver l’enfant de Dieu qui m’a dit de ne pas regarder.
Et ça signifie fuir face au plan de Gaff.
En tant que Dieu, je ne peux pas le tolérer.
Détruire les ordures à plate couture, c’est ça la véritable victoire.

 

« Ils vendent de l’eau sacrée pour guérir la pétrification. Mais les objets qui, eux, empêchent la pétrification coûtent cher. Nos économies actuelles sont… »
Celica baissa la tête en disant cela. Un air triste se voyait sur son visage gracieux.
Ça craint d’être sans le sou.

Mais la pétrification est encore plus pénible.
Impossible de bouger quand on devient une pierre, et on ne peut pas récupérer sa forme originale si la pierre est cassée.
« Hmm, une minute ? »
« Keika-sama?  »
« Il suffit juste d’être une pierre dès le début !! »
« V-vous parlez trop fort, Keika-sama. »
Elle attrapait et tirait la manche de mon Wafuku.

Un bibliothécaire vêtu d’une longue robe s’est dirigé vers les étagères contenant les livres liés aux mythes, là où nous étions. Ses lèvres souriaient, mais pas ses yeux.
« Qu’y a-t-il ? Vous ne trouvez pas des informations que vous cherchez ? »
« Gu-, désolé d’avoir parlé trop fort. J’enquête sur un Dieu appelé Lapisia mais je n’ai rien trouvé. »
« Lapisia ?  Ah, ce n’est pas ici. »
« Eh ? Vous connaissez !? »
« Oui, c’est une légende mineure. Je crois que le titre était 『L’Amour de la Mère』. Pour être plus précis, ce n’est pas une histoire sur une Déesse, mais sur une enfant née d’une Déesse et d’un humain. »
« O-où est-ce que je peux la lire !? »
« Je crois que c’est dans la section des livres pour enfants, au 1er étage. »
« Merci ! Ça nous sauve ! »

Voilà pourquoi elle n’apparaissait pas dans les mythes, c’est une Demi-Déesse !
Le bibliothécaire sourit alors qu’un vaisseau sanguin s’affichait dans sa tempe.
« Silence, nous sommes dans une bibliothèque. »
« Pardon. »
« Excusez-nous. »
Celica et moi sommes partis pour le 1er étage après nous être excusés.

 

Quand on est sorti du sombre sous-sol, on a senti la lumière du soleil provenant des petites fenêtres du 1er étage, on se sentait réchauffé.
L’endroit avec les livres pour enfants.
J’ai sorti 『L’Amour de la Mère』 d’une étagère contenant des livres à images.
Je le lis immédiatement. Voilà l’histoire.

 

La Déesse de la Terre était tombée amoureuse d’un homme humain.
Ils ont vécu heureux et ont conçu une enfant.

Mais cet acte était impardonnable pour les Dieux.
Ayant appris la situation, le Dieu de la Genèse ordonna à la Déesse de tuer l’enfant.

La Déesse tenta de tuer l’enfant.
Mais son amour pour son enfant était beaucoup trop fort pour qu’elle la tue.
Elle avait pensé à mourir au lieu de demander le pardon.
Mais si elle mourrait, la terre mourrait avec elle.

Mais la Déesse et son mari eurent une bonne idée.
Ils ont prétendu que l’enfant a été tuée, l’ont mise dans un cercueil qu’ils ont enfoui sous la terre.
Le Dieu de la Genèse mit fin à sa colère, la Déesse et son mari vécurent ensemble pendant longtemps.
Aujourd’hui encore, l’enfant est en train de dormir paisiblement, enlacée par la Terre Mère.
Ils vécurent heureux, heureux, pour toujours.

 

… C’est ça, Lapisia.
Il y a probablement eu beaucoup de déformations dans l’histoire, mais il y a beaucoup de cas où certaines parties d’une légende sont vraies.
En d’autres termes, plutôt que de faire face à la colère de Lapisia elle-même, je devrais emprunter le pouvoir de sa mère.
Enterrer le cercueil est probablement le moyen le plus rapide.

Je parlais à Celica, qui devrait être à proximité, avec un visage enjoué.
« C’est bon. Il y a de l’espoir. Rentrons. »
« Fue~ ah, oui. »
Celica a failli faire tomber le livre qu’elle tenait. C’était un livre à images différent.
« Tu aimes les livres à images ? »
« Ma mère me lisait souvent ce livre. C’est mon histoire préférée. »
« Hé~ »
« C’est une histoire sur une fille qui est lassée de sa vie ordinaire, elle part à l’aventure et trouve son Prince-sama. »
« Hé~ »
« Cette histoire est vraiment magnifique ! »
Elle l’avait dit avec ses yeux bleus qui étincelaient, et une voix aussi forte qu’une enfant rêveuse.
« Hmph. Bon pour toi. Maintenant, on rentre. »
« Ah, vous ne comprenez pas la beauté de cette histoire ! C’est-« 

Elle n’a pas arrêté d’insister pendant notre retour à l’auberge.
Vu que j’ai une mémoire améliorée, je n’ai besoin de le lire qu’une seule fois pour la mémoriser, mais comme Celica a l’air de s’amuser, je me suis contenté d’écouter et de hocher la tête.
Rien qu’entendre sa voix claire comme le son d’une cloche était amusant.

 

Le jour suivant. Le jour de l’examen.
C’était une matinée ensoleillée.
J’ai pris un petit-déjeuner léger puis je suis immédiatement allé au bureau d’enregistrement des Héros.
Je suis entré dans une salle du 2ème étage.

Des bureaux pour une personne sont alignés. Il y en a environ une centaine.
La moitié d’entre eux étaient déjà pris par des Héros-candidats. Ces types devaient être des habitués.
Je me suis mis à l’arrière. Au final, nous étions environs 80 participants.

Gaff est arrivé à la dernière minute.
Il avait une tenue et une attitude débraillée, impossible de croire qu’il passait un examen. Son haleine empeste l’alcool.
Il va probablement réussir même en écrivant des trucs au hasard.
J’attends le début de l’examen tout en le regardant de haut.

 

Au bout d’un moment, un vieillard en tenue de prêtre se montra dans la salle.
Il est sans doute l’examinateur.
Il parle avec une voix rauque.
« Hmm, bonjour à tous ceux qui cherchent à devenir un Héros. Nous allons à présent commencer l’examen de la 『Sagesse』 requise pour un Héros. Géographie, histoire, armes, armures et magies. Points faibles des monstres. En tant que chef, tout cela est une sagesse essentielle pour que le Héros donne des ordres à son équipe. Nous prendrons les 32 personnes ayant les meilleures notes dans ce test. L’examen durera jusqu’à ce que le soleil se trouve à l’ouest. »

««« HEIN ? »»»
Tout le monde s’était exclamé.
« C’est pas jusqu’au coucher du soleil !? »
« C’est trop court. »
Apparemment, le temps imparti de ce test est plus court que celui de l’an dernier.
Vu que Gaff a payé une grosse somme d’argent pour devenir le Héros, ils ont sûrement pensé que faire durer leur ferait perdre de l’argent.

L’examinateur répondit avec un visage impassible.
« Un Héros doit être capable de faire face à n’importe quelle situation. Et aussi, les résultats seront annoncés aujourd’hui, au coucher du soleil. »
« C’est quoi, ça ! »
« C’est trop tôt ! »
À ce moment-là, un homme leva la main.
« L’an dernier, les gens qui ont réussi le test ont utilisé un tirage au sort durant le jour suivant pour décider qui prendra quelle porte de la Tour des Épreuves, comment ça se passera pour cette année ? »

L’examinateur a répondu comme si c’était un truc naturel.
« Cette année, les participants seront assignés aux portes 1 à 32, en partant du score le plus élevé à celui le plus bas. »
Un brouhaha se faisait à nouveau entendre dans la salle.
C’est complètement arbitraire. Je vais définitivement avoir le N°3.

Mais il n’y avait pas d’autre choix que de faire ce qui a été décidé.
Comme tout le monde était sous les mêmes conditions, ils ont dû accepter à contrecœur.

 

Les papiers ont été distribuées et le test à débuté.
On ne pouvait entendre que le son de l’écriture sur le papier dans la salle.
Quand quelqu’un voulait aller aux toilettes, on lui bandait les yeux avant de l’emmener.

L’examen s’est terminé dans la soirée.
J’ai tout répondu. Il ne devrait y avoir aucune erreur.
J’avais cru que c’était un effort inutile, mais je me suis mis à croire que c’était un moyen de passer en revue la sagesse des Héros.

Le score n’a pas été annoncé, ils ont seulement annoncé l’ordre.
Parce qu’ils ne pouvaient pas annoncer le score de Gaff.

 

L’examinateur parle tout en regardant une feuille qu’il a en main.
« Le 1er a avoir réussi l’examen écrit, Gaff. »
«Pas moyen…» «Pourquoi lui…»
La salle est remplie de visages surpris et de murmures de haine.
Gaff se leva et se mit à rire avec un *Gyahaha*
« Même pas capable de résoudre des problèmes de c’niveau. Vous avez pas c’qu’il faut faut pour être un Héros. »
«Kuh… !» «Te fous pas de nous… !»
L’atmosphère à l’intérieur s’est aggravée.

Le N°2 était un autre gars.
J’étais le prochain.
« N°3, Keika ».
Hmph, comme prévu.
Et là, l’air dans la salle a légèrement changé.
« Hé, ce type… »
« Keika, celui qui a chassé Gaff ? »
« Est-ce qu’il est si fort que ça ? »
« Sérieux ? J’aurais bien voulu voir ça. »
Ça circule déjà parmi les rumeurs de la ville, hein.
Apparemment, tout le monde déteste Gaff. Il a probablement agi de façon dominante et insupportable dans d’autres établissements que celui du vieil homme.
Pendant que les autres me regardaient avec un air d’admiration, je regardais Gaff avec un air moqueur.
« Tch ! »
Gaff a fait un déclic avec sa langue et est sorti après m’avoir regardé avec des yeux pleins de haine.
C’est lui le méchant, ici. Ce type est vraiment énervant.

Peu importe, pour l’instant, ça s’est terminé comme prévu
Au moment où je pensais cela.

L’examinateur qui se tenait à l’avant nous parlait avec sa voix rauque.
« Les ordres ont été annoncés. À tous ceux qui ont réussi, félicitations. Ceux qui ont échoué, travaillez dur et retentez votre chance l’année prochaine, faites de votre mieux afin de vaincre le Roi Démon  Merci à tous. »
Plusieurs personnes se sont levées. Certains poussaient un soupir de soulagement et souriaient en faisant un «pfiou», d’autres se mordaient les lèvres avec regret.

Cependant, l’examinateur a dit quelque chose d’inattendu à la fin.
« Le test de 『Courage』 aura lieu dans 3 jours à partir d’aujourd’hui. Et cette fois, ceux qui ont échoué à l’examen ne peuvent pas être utilisés comme membres d’équipes. J’espère que vous participerez en tant que Héros l’année prochaine. »
««« QUOI ! »»»
J’ai involontairement hurlé avec les autres.

Les autres se plaignaient.
« Je comptais engager ceux qui ont raté ! »
« On ne pourra pas établir d’équipe à temps ! »
Etc.
Mais comme nous étions tous sous les mêmes conditions, ils se sont résignés.

 

Ça me fait penser.
Gaff est en avantage parce qu’il a ses larbins en guise d’équipiers.
L’examen de cette année a clairement été fait en sorte que Gaff gagne.
Combien est-ce qu’il a payé pour ça.

Je veux dire, il est parti sans même avoir entendu ça.
Peut-être qu’il le savait déjà. Peut-être durant la première rencontre.

Je réfléchissais avec les bras. On pouvait voir des rides entre mes yeux.
J’avais demandé au vieillard de la taverne de me trouver des membres d’équipe, mais il a dit que ça lui prendrait 1 semaine.
En plus de ça, on ne peut pas embaucher ceux qui ont échoué à l’Examen des Héros.

Ça veut dire que les personnes douées dans la capitale royale seront activement recherchées.
Ils vont sûrement refuser si on ne les embauche pas à un bon prix.
Je voulais embaucher un voleur ou un prêtre, mais c’est probablement impossible.
 Bon alors, que faire.

J’ai quitté la salle dont les personnes encore présentes faisaient encore du bruit et je suis retourné à l’auberge tout en réfléchissant.

Astuce:

Cliquer sur l'image Yuusha no Furi mo Raku Janai — Riyuu ? Ore ga Kami Dakara 9 manga pour aller à la page suivante. Vous pouvez utiliser les flêches de votre clavier pour naviguer entre les pages.