Yuusha no Furi mo Raku Janai — Riyuu ? Ore ga Kami Dakara Chapitre 6

Chapitre 6: La Capitale Royale, l’Examen et la Fille de la Taverne

Le Royaume de Daphness, situé au sud-est du continent d’Alexsild, était doté de nombreuses plaines riches qui rendaient l’agriculture prospère. Les parties du royaume qui faisaient face à la mer pouvaient aussi faire de la pêche.

Au milieu des plaines, la capitale royale, Chloé, était situé dans un endroit qui faisait jonction entre une rivière qui s’écoulait du nord au sud et une route commerciale qui s’étendait de l’est à l’ouest.

C’était une grande ville entourée par des grands remparts. On pouvait voir un château magnifique qui ressemblait à un palais au centre de la ville.
Plusieurs bateaux-mouches étaient amarrés à un port, on y chargeait et déchargeait de nombreux bagages.
Les gens et les chariots circulaient dans des rues pavées de pierre. Ils y circulaient des céréales, des légumes, et des produits de la mer et des montagnes en très grand nombre, il y avait une très grosse foule.

*

Celica et moi étions parmi ces gens, nous marchions dans une rue pavée de pierre.
Celica regardait autour d’elle avec des yeux bleus étincelants.
« Une si grande ville… c’est merveilleux. »
« C’est la première fois que tu viens ici ? »
« Non… je suis déjà venue une fois quand j’étais enfant… mais j’étais en chariot »
Elle baissa la tête avec un visage triste.
« Je vois. »
Elle était peut-être en train de se souvenir du moment où elle a été bénie en tant que princesse.
Je ne pouvais rien dire, je marchais silencieusement.

Puis j’ai senti une délicieuse odeur.
En regardant autour, j’ai vu des stands de nourriture dans un endroit avec une fontaine qui faisait face à la rue principale. La place était large et avait de nombreux arbres, comme un parc. Il y avait à l’arrière un bâtiment de 2 étages qui ressemblait à des toilettes.
« Quelle est cette odeur ? »
« Hmm… on dirait, des Fidos grillés, je crois. »
« Cet arôme savoureux similaire à la sauce soja sucrée… ça me rappelle les festivals du sanctuaire. »
« O-oui… Voulez-vous que j’en achète ? »
« Oui, vas-y. »
« Entendu. Je vais en acheter. »
Celica se dirigea vers un stand avec un visage gêné.
Je l’ai suivie.

*

Celica a parlé à un vieux commerçant et lui a donné l’argent.
Le vieillard a rapidement grillé quelques Fidos et les lui a remis.
« Et voilà ! Et comme vous êtes bien jolie, je vous fais une réduction. »
« Merci beaucoup. »
Celica s’incline, secouant ses cheveux blonds.
Puis elle a couru vers moi. Avec un Fido dans chaque main.
Je l’ai pris et je l’ai regardé attentivement.

Le Fido grillé.
Des graines écrasées et réduites en une poudre mélangée à de l’eau pour créer la pâte qui est ensuite étirée et rôtie.
Avec un poisson grillé aigre-doux et des légumes à feuilles placés au dessus.
On dirait un taco.

Invité par l’arôme, je l’ai immédiatement mordu.
La texture croustillante de la pâte est délicieuse. Le poisson aigre-doux a une élasticité similaire à la pieuvre ou au calamar.
L’umami (goût savoureux) se répand à chaque bouchée. La sauce et l’umami remplissent joyeusement ma bouche.
Le goût ressemble à de l’okonomiyaki et du calamar grillé.
Mais l’arôme et la fraîcheur des légumes à feuille annulent la sensation de lourdeur.

J’avalais une autre bouchée en salivant avant de parler.
« Hmm… c’est vraiment bon. »
« Oui, c’est la première fois que j’en mange un, moi aussi, c’est vraiment délicieux. »
« C’est ta première fois ?  *Scrunch* »
« Oui, je voulais en manger, mais ma mère a refusé en disant que c’était vulgaire. *Scrunch* »
« Tu n’es pas heureuse, maintenant ?  *Scrunch* »
« C’est uniquement grâce à Keika-sama  *Scrunch* »
Celica grignotait avec ses petites lèvres rouges. Sa bouche mâchait de façon mignonne.
Nous avions profité du repas pour entamer des conversations triviales alors que nous marchions dans la rue principale.

*

Au bout d’un moment, j’ai terminé mon Fido en premier
Celica prenait des petites bouchées, alors elle était encore en train de manger.

Il y avait moins de trafic lorsque nous avons atteint le bord de la ville via la rue principale.
Un vieux bâtiment de pierre se dressait devant moi. Il avait une atmosphère similaire à celle du Parthénon.
(Ndt : Parthénon : https://fr.wikipedia.org/wiki/Parthénon)
« C’est ici qu’il faut s’inscrire pour l’Examen des Héros ? »
« *Mâche*… Oui, c’est ici. »
« Très bien, allons-y. »
« *Mâche*… patientez une minute, je vais vite finir de manger. »
« Tu veux que je t’aide si tu as du mal ? »
« Euh… o-oui. »
Pour une raison quelconque, les joues de Celica ont légèrement rougies lorsqu’elle m’a passé la moitié de ce qui restait de son Fido grillé.
Je saisis sa petite main et prends une grande bouchée de Fido.
« Hmm, c’est délicieux, peu importe combien j’en mange. »
« O-oui… *Mâche* »
Celica a prit une bouchée encore plus grande à l’endroit que j’ai mangé. Son visage rougissait jusqu’aux oreilles.
Je prenais une autre bouchée en pensant qu’elle n’avait pas besoin de manger aussi désespérément.

*

Après avoir fini de manger, nous sommes entrés dans le bâtiment.
La procédure d’enregistrement n’avait rien de spécial, alors je n’y ai prêté aucune attention.
Les frais d’inscription, au contraire, étaient plutôt chers. C’était devenu le fardeau de Celica.
Ça s’est terminé après que le personnel nous ait expliqué diverses choses.

Alors que nous étions sur le point de partir, un membre du personnel nous a prévenu.
« Sur ce, l’examen écrit aura lieu après-demain. »
« Eh ! N’est-ce pas un peu trop tôt par rapport à d’habitude ? »
« Cela a été décidé par l’église cette année. Mais bon, ceux qui peuvent devenir des Héros peuvent réussir n’importe quand. »
« M-mais… »
Celica fronça les sourcils et me regarda avec un visage inquiet.
Je crois qu’elle me dit que je n’aurai pas le temps d’étudier.

Je répondis avec un grand sourire qui montre toutes mes dents.
« Ne t’inquiète pas. C’est comme il l’a dit. Que ce soit aujourd’hui ou demain, un Héros est capable d’y arriver. »
« C-comme attendu de la part de Keika-sama. »
Celica pressa ses gros seins et lâcha un soupir d’admiration.
Honnêtement, je pourrais toujours tricher en utilisant << Clairvoyance >>

*

Puis nous sommes retournés à l’entrée.
Sur le chemin, j’ai remarqué une grande statue de bronze dans le lobby du premier étage.
Une statue de bronze d’un homme vaillant qui tenait un épée. Mais cette statue fait plus de 2 mètres de haut.
« Cette statue est vraiment grande. »
« Non, je pense que c’est la taille réelle. Il semble qu’ils ont pris l’original pour modèle afin que ce soit aussi précis que possible. »
Je demande avec surprise.
« Un humain aussi grand ? »
« Oui, on raconte que Rakeus, le Héros du Vent, avait hérité du sang des géants ».
« Il devait être plutôt fort. »
« Il a laissé de nombreuses légendes. On dit qu’il a remporté tous ses combats. Sauf un. »
« Mais il n’a pas pu vaincre le Roi Démon. »
« … En effet. Son unique défaite était face au Roi Démon. »
« Le Roi Démon avait peut-être eu beaucoup de mal, lui aussi. »

Celica secoua légèrement sa tête. Ses cheveux blonds tremblaient faiblement.
« Il paraît que le Roi Démon n’avait même pas eu besoin d’utiliser ses mains et ses pieds. »
« Impossible… attends, tu as dit que ça a été modelé d’après l’original. »
Je plisse mes yeux et observe la statue de bronze  << Œil de la Vérité >>.
Il est possible de lire le statut d’un tableau ou d’une sculpture directement basé sur son modèle.

J’ai d’abord vu les données de la statue de bronze en tant qu’item, mais j’ai feuilleté cela.
Le statut de Rakeus a ensuite été affiché.

——————–
【Statut】
Nom : Rakeus
Sexe : Masculin
Race : Demi-Géant
Job : Héros
Classe : Maître Épéiste Niv 74
Élément : 【Vent】

Attaque: 2 400
Défense: 1 300
Attaque Magique: 0250
Défense Magique: 0530
——————–

… Ce type est fort.
Bien plus fort que les personnes ordinaires.
Et bien sûr, son élément n’était pas la lumière.

J’inclinais la tête en regardant la statue de bronze.
« Bizarre… »
« Qu’y a-t-il, Keika-sama ? »
Perdu dans mes pensées, je n’avais pas répondu à la question de Celica.

Dans ce monde, les puissances d’attaque et de défense des monstres sont à 4 chiffres.
Ce qui veut dire que le Roi Démon possède, au mieux, une puissance de 9 999.
De son côté, Rakeus possède une puissance de 2 400 points d’attaque. Ça fait environ 4 fois la différence.
Avec une telle différence, seule une opportunité ou une attaque surprise pouvait permettre la victoire.
Il n’est donc pas étrange que le Roi Démon ait gagné sans difficultés.
Pour qu’il ait gagné aussi facilement, c’est impossible à moins que la différence soit à des niveaux de magnitude comme moi.

 Il doit vraiment y avoir un truc chez ce Roi Démon. Quelque chose qui l’empêche d’être tué par les moyens ordinaires.

Alors que j’étais perdu dans mes pensées, Celica, inquiète, à tiré sur mon Wafuku avec ses doigts minces.
« Hmm, que se passe-t-il…? Vous ne vous sentez pas bien ? »
« Ce n’est rien. J’étais juste perdu dans mes pensées. Allons plutôt trouver une auberge. »
« Entendu, Keika-sama. Je vais vous guider. »
Celica a prit ma main et a commencé à marcher avec le sourire aux lèvres.
Sa main souple me tire.

Nous sommes sortis de la rue principale alors qu’elle continuait de me guider.

*

Nous sommes arrivés à une auberge dans une ruelle au bout de la ville. Un vieux bâtiment de trois étages.
Le premier étage semble être utilisé comme une taverne et une salle à manger, des hommes aux allures grossières buvaient de l’alcool et faisaient du boucan pendant la journée.

Je parle à un vieil homme au comptoir situé au fond de la salle à manger. Il a des cheveux courts grisonnants et un physique d’athlète.
« Vous restez ? C’est 2 grandes pièces d’argent par nuit pour deux personnes. »
Ça doit faire environ 2 000 yen.
Celica dit.
« Pouvons-nous rester pendant un mois à partir d’aujourd’hui ? »
« Oui, bien sûr. Ça fera 1 grande pièce d’or. »
Ça doit faire environ 100 000 yens.
Pourquoi est-ce que c’est si cher ? Ça devrait plutôt faire 60 000 yens.
Ou alors, 1 mois ne fait pas 30 jours, c’est cela ?

Celica demanda avec un regard attristé.
« Je suis désolée, nous n’avons pas assez… pourriez-vous baisser un peu le prix ? »
« Les affaires sont les affaires. Allez voir ailleurs si vous ne voulez pas. »
Une remarque qui profite pleinement de nous.
Celica baissa la tête face à cette remarque.
Elle mordit ses lèvres rouges sous la frustration.

Je ne pouvais pas l’aider vu que je n’ai pas un rond.
Je dois vite devenir un Héros et gagner de l’argent.

Au lieu de cela, je me suis engagé dans la conversation.
« Vieil homme. Puisque nous payons à l’avance pour un long séjour, tu ne pourrais pas faire une réduction ? »
« Je vous l’ai déjà dit. J’ai une affaire à faire tourner, ici. »
« Fumu. Alors, nous nous occuperons de nos propres repas, qu’en dis-tu ? »
« Seulement la nuit ? »
« Le matin aussi, bien sûr. »
« C’est ce que vous dites. Tiens, vos vêtements sont plutôt étranges. »

Il a changé de sujet.
J’avais cherché à négocier une baisse des prix en proposant d’exclure les repas.
C’est bel et bien un homme d’affaires. Je ne peux pas lui faire promettre. On n’arrivera à rien à ce rythme.

Je vais devoir sortir mon atout.
« Et si je te disais que tu pourras m’utiliser quand je deviendrai le Héros ? »
Les yeux du vieillard s’aiguisèrent.
« Hooo. Je me disais bien que vous n’étiez pas une personne ordinaire, alors comme ça vous êtes venu pour passer l’Examen des Héros. »
« Exact. Et je le réussirai. Je peux te le prouver n’importe comment, du moment que ça n’enfreint pas la loi. »
« Hoho, c’est ce que vous dites… laissez-moi vous observer un peu mieux, j’ai de bons yeux, vous savez. »
Le vieillard m’évalue du regard tout en frottant son menton carré avec de la chaume.

Puis une voix surgit de derrière nous, au coin de la taverne.
« Oublie tout d’suite, gamin. Parce que ce s’ra moi le Héros.  Pas vrai, les gars ? »
« C’est clair, frérot ! »
« Y a pas moyen qu’un type aussi mou puisse devenir un Héros. »
*Gyahahaha* les trois hommes riaient bruyamment. Des cheveux aux vêtements, ils ressemblaient à des barbares.
Les autres clients mangeaient et buvaient discrètement et veillaient à ne pas croiser leurs regards.
J’ai été irrité pendant un moment, mais j’ai immédiatement respiré un grand coup et je me suis calmé.

Celica, au contraire, a fait un pas en avant avec les sourcils fortement froncés.
Je l’arrête en saisissant son bras.
Celica me regarde comme si elle me demandait « Pourquoi ? »
Ses yeux bleus sérieux sont magnifiques.
Je secoue silencieusement ma tête et je l’arrête.

Les hommes continuent encore de parler.
« Mais cette femme est pas mal. Matez-moi ces seins ! »
« Hé, la poulette blonde, viens boire avec nous. »
« Parce que not’frère Gaff va devenir le prochain Héros à coup sûr ! »
« Ouais ! »
Les hommes ont porté un toast avec leurs verres.
Il y a un homme bien bâti parmi eux. Les autres hommes l’ont appelé leur «frère Gaff ».
Il a les cheveux hirsutes et le visage non rasé. Il ressemble plutôt à un bandit. Ses vêtements sont en lambeaux, et on dirait qu’il n’a jamais pris de bain.
Cependant, son équipement (épée, armure) était de bonne qualité.

L’un des hommes hurle.
« Hé, où est la boisson! Le verre de not’frère est déjà vide! »
« Minya-chan~ viens nous servir~ On va t’apprendre comment avoir des seins d’adultes. »
*Gyahahahaha*, les hommes rient à nouveau.

Puis, à l’arrière du comptoir, une petite fille apparaît en ouvrant le rideau qui couvre l’entrée du couloir qui mène à la cuisine.
Un corps délicat de fille au début de l’adolescence avec 2 petits gonflements au niveau de la poitrine. Un visage bien formé pour son âge, ses cheveux noirs brillants et ses grands yeux sont impressionnants.
Elle porte des vêtements miteux et une jupe, elle a dans les mains un plateau avec des repas posés dessus.

Mais elle n’était pas humaine.
À ma surprise, elle avait des oreilles et une queue de chat.
Ses oreilles triangulaires étaient affalées.
« P-papa, je ne veux pas y aller… ils vont encore me toucher, je ne veux pas… »
Elle parlait avec une voix effrayée.
Le vieillard plissa son front et murmura avec angoisse.
« Même si tu dis ça… »
Les 3 hommes devenaient encore plus bruyants.

J’ai posé ma main sur le comptoir et je me suis mis à parler.
« Vieil homme, est-ce que tu es toujours capable de te faire appeler un père ? »
« Q-quoi !? »
« Et si je te disais que je peux exaucer ton vœu ? »
« Vous pouvez le faire ? Ces types ont de quoi se défendre. Ça fait 10 mois qu’ils mangent et boivent gratuitement. »
« Je peux. Si tu le veux. »
Le vieillard me regardait silencieusement.
Je le regardais silencieusement, moi aussi.
« … Très bien. Je vous le demande, occupez-vous d’eux. »
« Hmm, c’est compris. — En mon nom, j’ai entendu et je vais exaucer ton vœu. »

Quand je me suis éloigné du comptoir, Celica paniqua et attrapa la manche de mon Wafuku.
« K-Keika-sama… Si vous blessez quelqu’un, vous ne pourrez pas participer à l’Examen des Héros— »
« Ne t’inquiète pas. Je ne vais pas me battre. »
Je caresse ses cheveux blonds pour la soulager.

Puis je plisse les yeux tout en me dirigeant vers les 3 hommes.
— << Œil de la Vérité >>.

Leurs statuts apparaissent devant moi.

Astuce:

Cliquer sur l'image Yuusha no Furi mo Raku Janai — Riyuu ? Ore ga Kami Dakara 6 manga pour aller à la page suivante. Vous pouvez utiliser les flêches de votre clavier pour naviguer entre les pages.