Yuusha no Furi mo Raku Janai — Riyuu ? Ore ga Kami Dakara Chapitre 4

Chapitre 4: La Bienvenue des Villageois

Crépuscule. Le côté ouest du ciel est coloré en rouge.
Après avoir campé plusieurs fois dans la vaste forêt, nous en sommes enfin sorti.

J’ai appris beaucoup de choses durant notre marche.
L’histoire, les dieux et la géographie de chaque pays de ce monde, ainsi que la menace du Roi Démon et le système de Héros.
Nous nous dirigeons actuellement vers la capitale royale qui se trouve au sud.

En écoutant son histoire, j’ai senti que l’étendue de l’influence du Roi Démon était bien plus grande qu’elle ne le pensait.
Apparemment, il n’y a pas eu de Véritable Héros qui soit apparu depuis plus de 100 ans.
Il y a eu de nombreux Héros qui étaient puissants, mais tous ont été tués par le Roi Démon.

—— Je ne peux pas m’empêcher de trouver cela étrange.
Il y a peut-être une raison pour laquelle le Roi Démon ne peut pas être vaincu.
Il va falloir enquêter et avoir plus de détails.

*

Nous marchons sur une plaine où l’herbe se balançait.
Celica marche à mes côtés avec un sourire sur son visage qui n’affichait aucune fatigue.
Ses douces joues blanches étaient rougies par la lumière du soleil couchant.

« Eh, ça va ? »
« Oui. Rien que marcher aux côtés du Héros-sama me rend heureuse. »
Celica posait ses mains sur ses joues et se tortillait. Ses membres délicats étaient mis en avant.
Je secouais la tête avec étonnement.

*

Nous avons atteint un petit village vers la fin de la journée.
C’est un village avec une cinquantaine d’habitations éparpillées.
Celica dit avec un visage languissant.
« Reposons-nous dans ce village aujourd’hui. »
« D’accord, allons… Attends, est-ce que ça ira ? »
J’avais pris en compte son statut de Pécheresse.

Celica serra dans sa main le pendentif accroché à son cou et dit.
« C’est un petit village, je pense que tout ira bien.—— De plus, je ne peux pas laisser Keika-sama continuer de dormir à l’extérieur. »
« Ça ne me dérange pas, mais… on dirait qu’il n’y a pas d’auberge. »
« Dans ce genre de village, on demande généralement au chef du village de nous laisser rester dans sa maison. »
« Je vois. »
« Quoique, il nous faudra peut-être dormir dans la grange… »
« Tout ce qui compte, c’est qu’on soit protégé de la pluie. »
« Oui, je comprends. »
Celica marchait d’un pas tendu vers la plus grande maison au centre du village.
Je la suivais lentement et tranquillement.

*

Surprenamment, la maison du chef du village était un manoir de deux étages. Peut-être qu’il travaille aussi en tant qu’agent du gouvernement.
Nous avons rencontré le chef du village dans la salle à manger de ce manoir.
C’était un vieillard qui avait l’air très sympa, avec des cheveux blancs et une barbe grise.

Il nous accueille en plissant les yeux.
« Eh bien eh bien, je vous souhaite la bienvenue, voyageurs. Nous allions servir le dîner maintenant. Je vous en prie, mangez jusqu’à ce que vous soyez rassasiés. »
« Nous sommes désolés pour cette venue soudaine. »
Celica s’inclina gracieusement. Ses cheveux blonds tombaient doucement.

J’ai imité sa salutation.
« Merci de nous laisser rester. Mais est-ce que c’est convenable de nous offrir un dîner? »
« Je vous en prie. Vos apparences suggèrent que vous êtes des aventuriers. C’est un modeste remerciement pour nous protéger des monstres. »
Le chef du village rit en fronçant les sourcils.

Mais on ne peut pas tromper les yeux d’un Dieu.
Je savais que son cœur ne riait pas.
« Allons, allons, je vous en prie. Ce n’est pas grand chose, mais mangez avant que cela ne refroidisse. »
Le chef du village nous a encouragés à manger.

Des bols en bois ont été placés sur la table, il y avait des pains durs et de la soupe avec des morceaux de viande. Une délicieuse vapeur en émanait.
Celica était enchantée au point de cligner des yeux, cela faisait assez longtemps que nous n’avions pas eu un repas chaud.

Je demandais en regardant le portrait d’une femme accrochée au mur.
« Qui est-ce ? »
« Ah, ce tableau. Il s’agit du portrait d’une Sainte-sama qui a autrefois sauvé le village d’une malédiction—— »

« ——<< Désintoxication >>. »
J’ai invoqué un sort quand les yeux du maire du village ont changé de direction.
La soupe brille pendant un moment. Seulement la mienne.

Vu que Celica n’est pas du genre capable de prétendre avoir été trompée, j’ai décidé de ne rien lui dire.
Bah, même sans désintoxication, je peux survivre au poison vu que je suis un Dieu, mais je ne connais pas toutes les règles de ce monde alors je préfère rester sur mes gardes.

*

Nous avons donc commencé à manger.
Je mange en trempant le pain séché dans la soupe.
Le goût était simplement salé, mais les saveurs de la viande et la graisse ne sont pas mauvaises. C’est comme un pot-au-feu avec très peu d’ingrédients.

Quand je regarde à côté, Celica utilisait ses doigts de manière élégante pour couper le pain avec une cuillère et le manger. Sa gorge mince se déplaçait de haut en bas.
Son comportement était celui d’une personne qui ne soupçonnait rien du tout.
Croisant mon regard, Celica inclina la tête sous la perplexité.
« Quelque chose ne va pas ? »
« Non, ce n’est rien. »
Je me remis à manger le pain et la soupe.

◇  ◇  ◇

Nuit.
Nous avons été conduits à une chambre sans fenêtre à l’arrière du manoir.
Il y a un lit et un drap fait avec de la paille.
Seule la porte huilée semblait être neuve.
« Je vais dormir dans la paille. »
« Non. Utilisez le lit, Keika-sama. »
« Non, je ne pourrais pas dormir confortablement. Alors, ça ira. »
« Eh ? »
« Rassemble les bagages pour que nous soyons prêts à partir immédiatement. »
« Compris. »
Celica me regardait avec étonnement, mais elle obéit sans poser de questions.

Après cela, j’ai demandé l’autorisation d’utiliser de l’eau.
Celica avait essuyé son corps dans la chambre, mais je lui ai dit que je voulais me laver entièrement.

Je tire de l’eau du puits dans la cour, lave mes membres et essuie mon corps.
Du haut jusqu’en bas. L’eau tombe goutte à goutte de mes cheveux noirs. La froideur réveille mes yeux et me rend plus alerte.
On peut voir beaucoup d’étoiles éparpillées dans le ciel, c’était beau.
Mais je ne peux pas voir la lune brillante. C’est décevant, mais ça m’arrangeais.

Mais je ne me suis pas contenté de me baigner.
J’ai profité de la sortie et du retour dans ma chambre pour mémoriser l’agencement du rez-de-chaussée du manoir.
Et je suis allé au lit.

*

Profondeurs de la nuit.
Dans une pièce sombre où la lumière a disparu.
Alors que j’étais couché sur la paille, j’ai senti des présences et ouvert mes yeux.
Le souffle du sommeil profond de Celica pouvait s’entendre régulièrement.

Je concentrais mon esprit.
Des bruits de pas discrets s’entendaient dans le couloir et le jardin. Ils ne pouvaient pas masquer les petites vibrations.
On dirait qu’ils discutent, mais je n’arrive pas à les entendre.
« ——<< Oreilles Multi-auditives >> »
Les sons environnants circulent dans mes oreilles.

Des voix d’hommes.
« Est-ce qu’ils sont endormis ? »
« Complètement. »
« Est-ce qu’elle vraiment une pécheresse ? »
« La boule de cristal a brillé en rouge. Cela ne fait aucun doute. »
C’est la voix rauque d’un vieil homme.

Un homme d’âge moyen demande.
« Vont-ils se réveiller ? »
« C’est un narcotique spécial pour monstres. Ils dormiront jusqu’à demain matin. »
Le vieillard rit en disant cela.

Voix d’un vieillard.
« Bon. Que quelqu’un part en ville et appelle la garde—— »
« Non. Si on fait venir des soldats, ils s’approprieront tout le mérite. »
« Mais ils ont l’air d’être des aventuriers puissants. »
« Ils sont en train de dormir, n’est-ce pas ? »
« Oui, mais… »
« Nous allons les capturer et les envoyer aux gardes nous-mêmes. »

Il y a 5 hommes dans le couloir. Y compris le chef du village.
Environ 10 personnes à la cour. Il y a des sons métalliques d’épées et d’armures là-bas. On dirait qu’ils sont armés.

Mais le sens de leur conversation était différent de ce que je pensais.
Je croyais que c’était un village de bandits qui tuaient les vagabonds et volaient leurs affairent, mais cela ne semble pas être le cas.

Pendant que je m’interrogeais sur la question, un des hommes dit en riant.
« Cette beauté est une 『Pécheresse』. Elle vaut 10 grandes pièces d’or. Peut-être même une pièce d’or sacrée… »
« Oh ouais. »

Un homme demanda avec une respiration rugueuse.
« H-hé… Avant de l’amener aux gardes, euh, on pourrait peut-être… « 

Le chef du village le gronde à voix basse.
« Imbécile ! Si tu as une relation avec un pécheur, toute ta famille sera massacrée. Le village sera également maudit. Souviens-toi de l’horreur provoquée par cette épidémie! Tu ne dois surtout pas poser tes mains sur elle. »
« Ça va, j’ai compris. »

Ma langue a intérieurement fait un déclic.
—— Ils avaient pris Celica pour cible.

Celica avait dit que tout irait bien, mais il semble que le village possède un objet capable de repérer les pécheurs.
En passant, juger si quelqu’un est un pécheur ou un criminel ne se fait pas fréquemment, il se fait quand un bébé est né, quand des étrangers arrivent ou quand quelqu’un étudie pour devenir prêtre.
Dans le cas présent, ça semble être parce que nous étions des étrangers.

Pourtant, ils s’interdisent de poser leurs mains sur un pécheur même s’il finira par être tué.
Ils ont probablement peur qu’un enfant puisse naître.
On dit que les enfants de personnes dotées de l’élément Lumière possèdent une lumière beaucoup plus puissante.

En d’autres termes, toutes les filles dotées de l’élément Lumière sont vierges.
Je vais faire de leur aide une priorité quand je serais devenu un Héros.

*

—— Oh.
Quelqu’un a posé sa main sur la porte. Il l’ouvre sans faire de bruit.
4 jeunes hommes entrent en premier, le chef du village compte entrer plus tard.
Deux hommes se dirigent vers le lit, les deux autres s’approchent de moi. Ils avancent silencieusement avec des cordes dans leurs mains.

Au moment où ils sont entrés dans ma portée d’attaque, j’ai bondi !
Bam, Pow, deux bruits sourds.
« U- »
« A- »
Ma main droite a frappé leurs ventres. J’ai atteint le diaphragme pour leur faire perdre leur respiration.
J’ai sauté par-dessus leurs corps qui s’effondraient et je volais vers le lit.
J’ai assommé les deux hommes qui ont tenté de ligoter Celica.

Le chef du village fut surpris et s’apprêtait à hurler.
« Hé, qu’est-qu— urgh… »

Ma main était plus rapide.
J’attrape la corde qui allait être utilisée pour ligoter Celica et je l’enroule autour du cou du chef du village.
« Urgh, gah. »
Prisonnier de cette corde similaire à un fouet, le chef du village tente désespérément de l’enlever avec ses doigts.

Je me déplace à la vitesse du vent et frappe le ventre du chef du village.
« Guh… »
Il s’effondre sur-le-champ. Je retire immédiatement la corde autour de son cou.
Je fouille ses vêtements et m’empare de la clé.
Ensuite, je ligote leurs mains et bâillonne leurs bouches avec les cordes qu’ils ont apporté eux-mêmes.

Après cela, je prends les bagages et porte Celica qui dort comme une véritable princesse blonde——
« Un peu dur de se déplacer. »
Sa tête pourrait se cogner contre une porte ou un mur si je la porte comme une princesse.
Finalement, je la mets sur mon dos. J’ai senti quelque chose de rond et doux sur mon dos. Ils sont vraiment gros.

« Unya, mère… Grand-mère, qu’y a-t-il… »
Cette fille parle vraiment comme une princesse.
Je quittais la chambre en sentant le souffle délicat de son sommeil pénétrer mon oreille.
Je ferme doucement la porte.

*

Je me dirigeais vers l’arrière pour éviter les 10 hommes armés dans la cour. Mon inspection précédente m’a permis de savoir qu’il y a une porte qui n’est pas souvent utilisée.
Avoir mémorisé l’agencement du manoir m’avait permis de me déplacer d’un pas assuré alors que je n’avais pas de lumière.
J’avançais pieds nus, un pas après l’autre.

Je n’avais pas envie de me battre. Je me concentrais sur la fuite.
Bien sur, si je choisissais de me battre contre de vulgaires villageois, je les vaincrais instantanément.
Mais vu que certains d’entre eux sont armés, je risque de ne pas retenir mes coups et de les tuer. Je risque même d’utiliser la magie.

—— Au Japon, j’aurais sûrement été furieux au point de détruire le village avec une inondation boueuse.
En prétextant que c’était une punition pour blasphème contre Dieu.
Mais ce n’est pas bon. Je ne pourrai pas devenir un Dieu si je répète les mêmes choses.

Pour l’instant, ma priorité est de devenir un Héros.
Si je porte le stigmate du meurtre, je perdrai les qualifications pour devenir un Héros.
Ça m’empêchera de devenir facilement un Dieu.
Vas-y doucement. Ne t’énerves pas, moi.

—— Grr, une fois que je serai devenu un Héros, je leur exigerai un remboursement complet !

*

Je marche en masquant mes pas et en concentrant mes oreilles.
Je sens des présences à l’intérieur des maisons. Des gens qui retiennent leur respiration.
Des femmes et des enfants qui retiennent leur respiration dans leurs propres chambres.

Il n’y a pas eu d’obstacle sur le chemin.
Mais ce n’est qu’une question de temps avant qu’ils ne se rendent compte de la situation.
Je dois me dépêcher.

Je suis arrivé à la porte de derrière. La poussière et la camelote sont empilées devant la porte.
J’ouvre la porte avec la clé que j’ai arrachée au chef du village.
Je la pousse doucement, sans mettre trop d’énergie——

CRIIIIIIIIIIIIIII——!

Un bruit criard retentit dans les ténèbres de la nuit.

—— Merde !
Vu que la porte n’a jamais été utilisée, elle est complètement rouillée !

L’air dans le manoir change complètement. Les voix retentissent bruyamment.
« Vous avez entendu ce bruit ? »
« Ça venait de l’arrière. »
« Que quelqu’un aille voir. »
Environ cinq pas vers l’arrière.

« Et merde ! »
Je sortais en hurlant à la lune.
Je courrais à la direction opposée des pas.

Je cours à travers un chemin étroit.
Celica se balançait sur mon dos à chacun de mes pas. Ses cheveux blonds chatouillaient mon cou.

Quand je serai arrivé à un endroit où les villageois ne me verront plus, j’utiliserai le pouvoir de Dieu pour augmenter ma vitesse.
Si j’utilise le pouvoir de Dieu maintenant, ils me prendront pour un démon.

Cependant, j’ai entendu un cri à l’arrière.
« Ils se sont enfuis ! »
« Ils sont là-bas ! »
Quand j’ai regardé en arrière, j’ai vu plusieurs villageois à notre poursuite.

—— Merde, ils nous ont déjà trouvés !
Me voilà maintenant incapable d’utiliser le pouvoir de Dieu, je vais devoir semer les villageois avec une vitesse normale.

Je n’avais pas d’autre choix que de fuir en portant Celica sur mon dos.
Je quitte le village et je cours dans une petite plaine.
En route pour le sud, vers la capitale royale.

Astuce:

Cliquer sur l'image Yuusha no Furi mo Raku Janai — Riyuu ? Ore ga Kami Dakara 4 manga pour aller à la page suivante. Vous pouvez utiliser les flêches de votre clavier pour naviguer entre les pages.