Yuusha no Furi mo Raku Janai — Riyuu ? Ore ga Kami Dakara Chapitre 18

Chapitre 18: Fin de la Tour et Éducation de Lapisia

La capitale royale, au crépuscule. Les rues sont teintes en rouge par la lumière du soleil couchant.
Nous nous trouvons au deuxième étage de la Tour des Épreuves.

Les spectateurs qui se trouvaient dans le square qui ressemblait à un parc réagirent en nous voyant.
« Hé, regardez ! »
« C’est lui, il est vivant ! »
« Le vieil homme aussi ! »
« Super ! J’ai gagné gros ! »
On ne faisait que terminer l’examen, mais ils avaient l’air enthousiastes.

Celica sourit et murmure doucement à mes oreilles avec ses lèvres rouges.
« Allons-y, Keika-sama. Montons jusqu’au sommet. »
« Ouais. »
Je monte les escaliers et atteins le toit de la tour.


Un superviseur et 7 candidats au titre de Héros étaient présents.
La bouche de Gaff battait comme celle d’un poisson rouge, comme s’il avait vu un fantôme.
« A-, t-t’es… »
Je regarde Gaff tout en me dirigeant vers l’examinateur.
« Yo. Ta tête est aussi ahurie que d’habitude. »
« Uu ! … Keh! J’suis l’grand Gaff, j’t’écraserai facilement ! »
« On verra ça. »
Je lui fait une horrible grimaçe.
La plupart des difficultés que nous avons eues pour vaincre la Tour des Épreuves est de sa faute.
J’ai aucune intention de le pardonner.


L’examinateur parle.
« Il reste 3 minutes. Vous avez réussi de justesse. Le candidat au titre de Héros Keika est reconnu comme ayant triomphé de l’Épreuve du Courage. »
*HOURAAAAAAAA* !
J’ignore pourquoi, mais j’ai été félicité par un immense cri de joie. Mais seulement d’environ la moitié des spectateurs.
« Un favori très soudain. »
« J’attends la suite avec impatience ! »
« J’ai gagné gros ! »
C’était le genre de voix que j’ai entendues.

Et le soleil se coucha dans l’horizon de l’ouest.
L’examinateur parle avec une voix trouble.
« Nous allons à présent annoncer la fin de l’Épreuve du Courage! Il y a 8 personnes qui ont réussi. Le tournoi aura lieu dans 1 semaine, les vainqueurs des combats entre le N°1 et le N°8, le N°2 et le N°7, le N°3 et le N°6, et le N°4 et le N°5 passeront à la manche suivante. Ce sera tout, applaudissez les candidats au titre de Héros qui ont réussi l’Épreuve ! »

Il y a eu un tonnerre d’applaudissements et de cris de joie.
Mon adversaire est le numéro 1.
Et ça ne peut être que Gaff.


Puis je suis descendu en utilisant les escaliers sur le mur extérieur de la tour.
Alors que j’étais sur le point de retourner là où se trouvaient Celica et les autres, j’ai croisé un larbin de Gaff.

L’homme à l’arc murmura alors qu’il passait à côté de moi.
« Merci. »
« Hmm ? »
Je me suis retourné mais il avait détourné son regard.


Je suis descendu de la tour et retourné là où se trouvaient Celica et les autres.
Et là, Minya s’est frayée un chemin dans la foule et s’est précipitée ici avec sa queue dressée.
Elle courait vers son père, mais elle a changé de direction dès qu’elle m’a vu et a sauté.
« Keika-onīchan… ! »
« Oi oi, qu’est-ce qui se passe ? Je vais bien, tu sais ? »

Puis un spectateur est venu et a répondu.
« La diffusion de votre performance a été stoppée à mi-chemin. »
« Vraiment !? »
« On pensait que vous étiez tous morts. »
« Je vois, pas étonnant que Minya soit inquiète. »
« Onī-chan…. bien. »
Alors que je caressais la tête de Minya qui m’enlaçait étroitement avec son petit corps, j’ai posé une question au spectateur.
« Au fait, depuis quand est-ce que ça a été coupé ? »
« Vers le 2ème étage, peut-être ? Enfin bref, on a commencé à parier sur si vous étiez morts ou vivants, c’était intense. »
Je vois. Comme nous avons réussi de peu, les gens qui ont gagné le pari ont fait une grande célébration.


Le vieil homme parle.
« Hé, Minya. Keika va bien et tout, mais dans ce genre de situation, tu devrais d’abord― »
« Papa, sain et sauf. »
Coupé par une poignée de mots, le vieil homme s’est effondré.


Celica s’est approchée à son tour. Elle tenait la main de Lapisia qui était complètement couverte par la robe.
« Allez, allons nous reposer. »
« Ouais. On fêtera ça demain. Je suis vraiment fatigué. Allons manger quelque part et rentrons. »
Les oreilles de chat de Minya se sont dressées quand elle a entendu ça. Elle lève la tête tout en me serrant dans ses bras.
« Repas… fait. »
« D’accord, merci. Allez, on rentre. »
« Oui. »
Nous nous sommes tous dirigés vers l’auberge

Sur le chemin, j’ai fini par être embarrassé par les félicitations des citoyens.
« T’es génial, toi ! », « Continue comme ça ! », « Fais-moi gagner gros la prochaine fois ! »
Je leur répondais en agitant la main tout en grimaçant.


Nous avons eu un dîner modeste à notre retour à l’auberge.
La soupe et les brochettes de poulet que Minya a faites étaient un peu froides, mais elles étaient bonnes.

Après ça, je suis retourné dans la chambre.
Celica et Lapisia sont à l’intérieur. Les cheveux bleus de Lapisia étaient assez longs pour toucher le sol, mais comme elle ne voulait pas les couper, elle a fait des couettes avec des ficelles.
Elle tournait en rond par terre comme si elle dansait. Elle a l’air de s’intéresser aux mouvements des couettes.

Je parle à Celica qui est assise sur le lit à côté de moi.
« Pour commencer, Celica, apprend l’alphabet à Lapisia. »
« Oui, entendu. »
Mais Lapisia brandit son poing.
« pas apprendre ! »
« Ta mère m’a demandé de m’occuper de toi, alors tu dois étudier. Personne ne veut d’un Dieu idiot, après tout. »
« non. »
« Je vois. Alors on peut oublier ça. »
Lapisia pencha sa tête sous la perplexité.
« vraiment ? »
« Oui, bien sûr. Mais quand ta mère se réveillera, elle pourrait être déçue et devenir un esprit maléfique. »
« NOOOON !! vais apprendre ! »
Ses grands yeux dorés étaient remplis de larmes alors qu’elle commençait à frissonner.
J’ai fait quelque chose de mal. On dirait que c’était traumatisant pour elle.


Et là, Celica tend sa main et caresse la tête tremblante de Lapisia.
« Lapisia-chan, tu n’aimeras pas si tu considère ça comme des études. »
« vraiment ? »
« Si tu apprends à lire, à écrire, comment te comporter et possède des connaissances, tu pourras devenir une belle femme. Tout le monde te félicitera pour cela. Ta mère sera ravie quand tu la verras. Tu ne veux pas que ta mère te félicite ? »
« si… keika aime belle femme ? »
« Ouais, bien sûr. C’est pour ça que j’aime Celica. »
Le visage de Celica rougit comme s’il avait pris feu.
« D-Dans ce cas, je deviendrai une femme merveilleuse. »
« lapisia va faire ! battre celica ! »
« Faites de votre mieux. »
Les filles ont commencé à étudier l’alphabet au bureau.

*Pfiou*
Celica est une ancienne princesse après tout. Elle est probablement la personne parfaite pour devenir une femme merveilleuse.
En fait, il y a des moments où j’apprécie son dévouement et son éloquence.
Je pense que ça devrait aller de la laisser faire.


« Bon, je vais aller voir le vieil homme pendant un moment. »
« Entendu, à plus tard. »
« à plus tard, nano. »
Je suis sorti de la chambre et me suis dirigé vers le bar au rez-de-chaussée.

C’est fermé temporairement aujourd’hui.
Le vieil homme était assis au comptoir et buvait de l’alcool.
« Vous voulez boire ? »
« Plus tard. J’ai encore des choses à faire. »
« D’accord. Et, ça a à voir avec moi ? »
« C’est à propos de Lapisia. Les gens vont se poser des questions s’il y a soudainement une enfant de plus avec nous. J’aimerais faire croire que c’est l’enfant d’un vieil homme qui m’a demandé de veiller sur elle. »
« Pas d’problème. Si c’est vous qui d’mandez, j’suis toujours d’accord. »
« Désolé. Je vous en dois une. »
« Ça va, laissez-moi faire. »
« Bon, j’ai une autre petite course à faire. »
« Je sais pas ce que c’est, mais faites gaffe. »
J’ai quitté le comptoir et je suis sorti.


Tard dans la nuit.
Un paysage urbain où les lumières des maisons ont disparues. Il y a très peu de gens qui se promènent sur le trottoir en pierre.
Les réverbères s’allumaient un par un.

Je fais face à l’obscurité et parle.
« Sors de là. Ça fait un bon moment que tu es là. »
« Alors tu m’as remarqué… je m’y attendais. »
Celui qui est sorti des ténèbres était un jeune bandit. L’un des sous-fifres de Gaff. Il a un arc et une flèche entre ses mains.

Je parle tout en ayant une main sur le tachi accroché à ma taille.
« Vu que vous ne pouvez pas gagner le tournoi, vous pensiez m’attaquer par surprise ? »
« Non. Je suis venu de mon plein gré. Je voulais te parler. »
« Je n’ai rien à te dire. »
« Pour commencer je veux te remercier. Merci d’avoir sauvé ma petite sœur. »
« Ta petite sœur ? »

L’homme a tremblé quand j’ai posé cette question. Des ailes transparentes sont alors apparues sur son dos.
« Elles devraient t’être familières. »
« … Cette fée, hein. »
« Je savais qu’elle était enfermée dans la Tour des Épreuves, alors j’étais allé à sa recherche, mais je n’ai jamais pu la trouver. »
« Je vois. C’est pour ça que tu as participé plusieurs fois. »

Il referma ses ailes.
« Comment se portait ma sœur ? »
« Ah, elle a souhaité la paix dans le monde jusqu’au bout. Elle s’est réincarnée à présent. »
« Je vois… merci. »
L’homme s’incline avec fermeté.

« Est-ce que c’est la seule raison pour laquelle tu est venu me voir ? »
« Non. Appelle-moi si tu as besoin d’aide pour quelque chose qui est lié aux fées. Je coopérerai avec toi même si je dois y laisser ma vie. Mon nom est Marziria. Si tu as la bénédiction des fées, tu peux m’appeler en utilisant la compétence. »
« D’accord. Autre chose ? »
« … Gaff fera preuve de fourberie. Il va probablement prendre un otage pour t’obliger à perdre. »
« Je vois. Ça correspond à sa façon de penser. »
« Tu ferais mieux de mettre les femmes et les enfants dans un endroit sûr. »

Je parle tout en me caressant le menton.
« Non… tu vas plutôt l’inciter à prendre Celica en otage en public. »
« … Elle n’est pas avec toi ? »
« C’est justement parce qu’elle est avec moi. »
Ça va être compliqué si je rate cette opportunité.
J’ai la liberté d’exécuter qui que ce soit si je deviens un Héros, mais je ne le suis pas encore.
Je dois donc provoquer une situation où je peux le faire en légitime défense.


L’homme soupire en secouant la tête.
« Je ne sais pas à quoi tu penses, mais je vais coopérer à présent, je m’en vais. »
« Ah, encore une chose. Pourquoi tu es devenu un bandit ? »
« À l’origine, cet arc appartenait aux fées. Je ne pouvais pas le rendre seul, alors j’ai rejoint des groupes et j’ai attendu mes chances. C’est tout. Je vais juste te dire une chose, je n’ai tué personne depuis que je suis devenu un bandit. »
« Je vois. En fait, je m’en moque à plus. »
« Ouais, à plus tard. Bonne chance. »
J’ai quitté Marjiria et je suis retourné à l’auberge.


Quand je suis entré dans la chambre, Lapisia était en train de dormir sur le grand lit. Elle s’était affalée bras et jambes étirées. Elle ronflait paisiblement.
Je regarde Celica avec un air blâmeur.
« Et son éducation ? »
« C-Ce n’est pas ce que vous pensez, nous avons déjà terminé les leçons d’aujourd’hui. »
« Hein ? »
« Lapisia-chan est très intelligente, elle a appris très rapidement. »
« Oh. »
J’ai beau la regarder, impossible qu’elle soit aussi intelligente… je me tourne vers Lapisia tout en réfléchissant.
Maintenant que j’y pense, je ne l’ai pas regardée avec les << Yeux de la Vérité >>.
Le statut de Lapisia apparaît.
—————————————-
Statut
Nom : Lapisia
Sexe : Féminin
Âge : 257
Race : Demi-Déesse
Job : Déesse Mère de la Terre Niv 1
Classe : Utilisatrice des Arts Divins de Guérison
Élément :
Sol Fertile, Terre Radieuse, Terre Sacrée

Paramètres
Force : 30 000 (+0), Limite de croissance ∞
Agilité : 20 000 (+0), Limite de croissance ∞
Magie : 100 000 (+0), Limite de croissance ∞
Sagesse : 40 000 (+0), Limite de croissance ∞
Chance : 999 (+0), Limite de croissance ∞
Nombre de Croyants : 0

Santé : 250 000
Esprit : 70 000

Attaque : 30 000
Défense : 30 000
Attaque Magique : 100 000
Défense Magique : 40 000

Équipement
Arme : Aucune
Armure :
Robe d’Argent: Une robe remplie de l’amour d’une mère, Défense X 1,5, Annulation de Toutes les Altérations d’État, Régénération Proportionnelle au Temps Écoulé
Accessoires : Anneau de la Terre
—————————————-
C’est quoi, ça !
Elle est plus faible que moi… mais pourquoi est-ce qu’une Déesse a un niveau !?
Le système de niveaux des humains est combiné aux valeurs des capacités de base des Dieux ?!

Elle a rapidement terminé sa leçon parce que sa sagesse est à 40 000.
Si ça continue, elle va vite devenir plus forte que moi… urgh.

J’étais sur le point de me morfondre quand une pensée à soudainement traversé mon esprit.
… Si elle est à moitié humaine, peut-être que… Non… !?

Je regarde ma main.
——————–
【Statut
Nom : Keika Hiko-no-Mikoto
Sexe : Masculin
Âge : ?
Race : Myriade de Dieux (8 Millions de Dieux)
Job : Dieu
Classe : Maître Épéiste, Dieu Moine
Élément :
Vent Pur, Eau Claire, Douce Lumière

Paramètres
Force : 81 210 (+31 210)
Agilité : 91 910 (+21 910)
Magie : 192 110 (+102 110)
Sagesse : 61 410 (+41 410)
Nombre de Croyants : 5
——————–

Oh la vache !! Les valeurs des capacités de Lapisia ont été ajoutées au miennes !!
Enfin, normalement, même si certains Dieux obéissent à d’autres, ils ne croient pas en eux.

En d’autres termes, si Lapisia grandit, je deviendrai moi-même plus puissant.
Ses capacités ont l’air de gagner 10 000-20 000 points à chaque level up.
…. Mais c’est la première fois que je vois le système de niveaux être attaché au Job au lieu de la Classe, je me demande comment est le taux de croissance.
Mais bon, on va la rendre plus forte petit à petit.


Alors que je regardais ma main en grimaçant, Celica m’appela avec une voix anxieuse.
« Hmm, Keika-sama… ? Ne pensez-vous pas qu’il vaut mieux dormir ? »
« Ouais, mais le lit est occupé. On va dormir dans une autre chambre ? »
« Hmm… je suis sûre qu’il ne se passera rien. Le lieu où nous dormons ne me dérange pas. »
« Je vois. Alors restons dans cette chambre. »
Je m’approche du lit et met Lapisia, endormie et étalée, sur le côté.
Puis je fais de l’espace pour deux personnes.
Je me mets au milieu.

« Allez, on dort. »
« Uu… c’est plus proche que d’habitude. »
« On peut rien y faire. Il y a Lapisia après tout. »
« O-Oui. »
Celica était agitée, mais elle a enlevé son armure et sa tunique et s’est placée à côté de moi.
Ou plutôt, on était vraiment tout près.
Nos yeux se rencontraient, nos respirations se croisaient. Maintenant que je voyais ses grands yeux bleus de si près, ses cils étaient vraiment longs.

« Allez, bonne nuit. »
« Bonne nuit, Keika-sama. »
Après avoir dit ça, Celica a blotti son visage contre ma poitrine. Je pouvais sentir une odeur de fleur provenir de ses cheveux blonds.
« Celica ? »
« Zzzzz. »
« Dis pas ça à voix haute. »
« Fuhn, zzzzz. »
Elle émettait une petite voix d’enfant gâtée en colère. C’était plutôt mignon, alors j’ai pris son corps délicat dans mes bras. Je sentais sa douce poitrine s’appuyer sur moi.
Le corps de Celica sursauta alors sous la surprise.
« Hyaa. »
Son corps fut vidé de son énergie juste après ce cri.
J’ai pas trop compris, mais on dirait qu’elle s’est endormie.
Cette journée m’a complètement fatigué, moi aussi, alors je me suis abandonné à mon sommeil.

Astuce:

Cliquer sur l'image Yuusha no Furi mo Raku Janai — Riyuu ? Ore ga Kami Dakara 18 manga pour aller à la page suivante. Vous pouvez utiliser les flêches de votre clavier pour naviguer entre les pages.