Yuusha no Furi mo Raku Janai — Riyuu ? Ore ga Kami Dakara Chapitre 16

Chapitre 16: La Tour des Épreuves – Elles sont 11 ! (4ème Étage)

Tour des Épreuves, 4ème étage. 3 heures et 55 minutes avant le coucher du soleil.

Nous je suis à l’avant, puis il y a Celica, le vieil homme de la taverne et le grand homme marchons dans un passage qui fait environ 2 mètres de haut et de large.
Le sol et les murs en pierre sont mouillés. L’air humide a l’air stagnant.
En tant que Dieu des ruisselets, je suis proche du vent et de l’eau, mais je trouve l’eau des alentours désagréable.
On dirait qu’elle nous observe. Non, on dirait qu’elle est déjà sous les ordres de quelqu’un d’autre.

Dans tous les cas, il faut qu’on avance.
Je serai disqualifié si on arrive pas au sommet en moins de 4 heures.


Après avoir tourné par-ci par là, nous sommes arrivés dans une salle étrange.
Elle ne faisait qu’environ 10 mètres de large, mais elle faisait plusieurs dizaines de mètres de long. Une salle longue et mince.
De plus, le sol, le plafond et les murs étaient tous faits de miroirs.
Je n’arrivais pas à trouver la sortie.

Je regarde avec les Yeux de la Vérité.
Miroir Magique: Miroir qui transporte le pouvoir magique et les magies à 100 % de leur puissance. Il ne peut pas non plus être détruit par des attaques physiques.

Fumu. À part leurs effets, on dirait que ce sont des miroirs ordinaires.
Je ne vois aucun piège dans la salle.


« Ces miroirs sont capables de transporter de la magie… on va donc se battre contre des ennemis qui sont doués en magie. »
« Ça pue le piège, Keika. »
« Faites attention aux attaques magiques. Cachez-vous derrière moi s’il y a un combat. »
« Entendu. »
« Ouyo. »
J’avance prudemment, à la tête du groupe.
Je marche tout en ayant la main sur mon tachi, prêt à le sortir à tout moment.
L’air est toujours aussi humide. Comme s’il s’accrochait sur moi.

Et là, Celica, qui était derrière moi, élève la voix.
« Keika-sama, l’entrée… »
Je me suis retourné, et je voyais que l’endroit où se trouvait l’entrée a été couvert par un miroir.
« On dirait qu’on ne va pas pouvoir sortir si on ne réussit pas l’épreuve, faites attention. »
« Oui. »


Nous avons donc avancé jusqu’au fond de la salle.
Il n’y a pas de sortie. Il n’y a pas de porte non plus. Tous les côtés étaient couverts par des miroirs.
Il y a un piédestal sur le mur du fond. Une statue de pierre était dessus.
Une belle femme. Avec des ailes semblables à celles d’un papillon sur son dos.

« Une fée ? »
« Cela semble être le cas. »
Et là, une voix a soudainement résonné. La voix était belle, mais triste.
« Bienvenue, œuf de Héros. Je vais annoncer votre épreuve. »
Je sors mon tachi tout en regardant la statue de pierre.
« Très bien. Amenez-vous, peu importe la direction. Je ne vais pas promettre que je vais l’accomplir à la loyale. »
« La méthode n’a pas d’importance. Voici votre épreuve : éliminer les faux compagnons, extraire les gemmes dans leur cœur et les mettre dans le piédestal. Vous pourrez alors aller à l’étage suivant. »
« Les faux compagnons ? »
Au moment où j’ai murmuré ça, le cri de Celica a résonné telle une chorale.
«««Keika-sama !»»»
« Celica !? »

Quand j’ai regardé en arrière, je voyais d’innombrables cheveux blonds se balancer.
Grosso modo, ils appartenaient à 11 personnes.
« Qu’est-ce que cela signifie… ? »
« Pourquoi est-ce que je suis… »
Leurs apparences étaient semblables. Leurs voix étaient identiques.
11 Celica se regardaient anxieusement.


Et il n’y a pas que ça.
Le vieil homme a également été dédoublé. Ils sont 11.
« Plusieurs moi… ? »
« C’est quoi, ça ? »
« O-Oi. »

Je me tourne vers la statue de fée.
« … Pas moyen, je dois les tuer ? »
« Oui, ceci est votre épreuve. Vous devez tuer tous les imposteurs et ne garder que les vrais compagnons. »
Je regarde la Vraie Celica. Ses yeux tremblaient d’anxiété.


« Quelle épreuve écœurante. »
Ils veulent probablement torturer mentalement le Héros en le faisant tuer ses amis.
Après la force physique et le pouvoir magique, le mental, hein.
Ça peut être traumatisant pour les Héros faibles d’esprit.

Et là, une Celica s’est avancée.
Ses yeux dotés de longs cils se sont fermés comme si elle était résolue.
« Si c’est pour Keika-sama, alors je ne regrette pas de perdre cette vie. »
« Désolé. »
Les Yeux de la Vérité me permettaient de voir clairement qui étaient les imposteurs en regardant leurs statuts.
Celle qui s’est avancée était une Fausse Celica.
C’est peut-être mieux que de les laisser attaquer.

Je l’estoque avec mon tachi.
Une sensation terne s’est transmise dans ma main.
« Uuu… ! »
Le beau visage de la Fausse Celica se tord sous la douleur.
Du sang rouge est sorti de sa bouche.
« Eh ? »
La sensation était réelle, comme si j’avais vraiment tué quelqu’un.
J’ai instinctivement regardé son statut.
C’était bel et bien une Fausse Celica.

Elle sourit alors que son sang se répandait.
« Keika-sama, s’il vous plaît, devenez le Héros… je suis ravie de vous avoir rencontré… »
Des larmes coulaient de ses yeux bleus en souffrance alors qu’elle crachait du sang.
« Celica »
La tension monte dans la salle des miroirs.
Les Celica mettent leurs mains sur leurs bouches, leurs visages sont tordus par la tristesse.

Elle s’effondre au sol.
Ses cheveux blonds s’étalent tel un éventail.
Le cadavre n’a pas disparu.


Je suis choqué.
La statue de pierre parle.
« Que faites-vous ? Sortez immédiatement la gemme de son cœur et mettez-là dans le piédestal. »
« Quoi ! Tu veux dire que je dois la disséquer ! »

Les Celica et les vieux hommes sont ébranlés.
Même la vraie Celica est effrayée.
C’est… ça veut dire qu’ils veulent que je…

Je m’assieds là où je suis.
« Vous tous, séparez-vous et asseyez-vous le long des murs. »
Les Celica et les vieillards se sont déplacés selon mes ordres.


Je réfléchis.
Ça ne se limite pas à détruire l’esprit du Héros, ça détruit également la confiance que lui portent ses compagnons.
Peu importe si c’est une épreuve, est-ce que vous pouvez continuer de faire confiance à quelqu’un qui ne se gêne pas à tuer quelqu’un qui vous ressemble comme deux gouttes d’eau ?
Et en plus de ça, il faut disséquer le cadavre sous leurs yeux afin de récupérer la gemme.
Pour 10 corps.

Même si ce sont des compagnons qui ont longtemps combattu aux côtés du Héros et qu’ils essayent d’avoir foi en lui, la pensée qu’il ne s’est pas gêné à tuer un camarade au nom d’une épreuvesubsistera dans leurs esprits.
Même après avoir triomphé de cette épreuve, leur méfiance envers le Héros ne disparaîtra peut-être jamais.


J’observe la Fausse Celica qui est morte.
Son toucher et sa présence étaient exactement comme ceux d’un humain.
C’est seulement en regardant l’indication Fausse Celicadans son statut à plusieurs reprises que j’arrivais à me sentir soulagé.

Mais même moi, j’ai du mal à ça.
Je veux que la Celica et le vieil homme authentiques me fassent confiance, mais ils sont beaucoup trop confus…
Face à ces imposteurs qui leurs ressemblent beaucoup trop, ils doivent être dévastés par la peur d’être tués par erreur.
Je dois régler ça le plus vite possible.


Quand même.
Comment est-ce que cette magie fonctionne ?
Ça devrait être difficile de la contrôler à distance.

Est-ce qu’il y a quelqu’un de l’autre côté de ces miroirs ?
Ça craint de ne pas pouvoir utilise Clairvoyance.


Qu’est-ce que je devrais faire ?
Je regardais chaque personne assise le long du mur.
À chaque fois que nos regards se croisaient, les Celica et les vieillards étaient tendus.
Même les vrais étaient nerveux.

Et mon regard s’est soudainement arrêté à la statue de pierre.
De qui est modelée cette statue ?
Je concentre mon regard dessus.

Statue de Pierre de Fée Maudite: – Statue modelée selon une fée. Taille réelle.
– Maudite et scellée pour s’être opposée au Roi Démon.
– La fée ne meurt pas. Elle se réincarne dès qu’elle perd la vie.

Mais je ne l’ai pas ignoré. Le statut est apparu.
Je retire immédiatement l’information sur l’item et regarde le statut.

——————–
Statut
Nom : Olphérié
Sexe : Féminin
Race : Fée
Classe : Magicienne Fée Niv 99
Santé : 0/842
Esprit : 7 249/9 999
——————–

… Elle a des informations similaires à celles d’un être vivant.
Elle a perdu beaucoup de pouvoir magique.
Ça veut dire que c’est elle qui a invoqué la magie.
Soudain, quelque chose a trottiné mon esprit.
Maintenant que j’y réfléchis, c’est bizarre qu’une statut de pierre possède de la Santé.
On dirait que ça vaut le coup d’essayer.


J’appelle Celica qui me regarde anxieusement avec ses yeux bleus.
« Celica, prépare l’Eau Sacrée de la Terre. »
« Oui, Keika-sama. »
Elle fouilla son sac et sortit une bouteille non vernie. Elle me l’apporte tandis que ses cheveux blonds voletaient derrière elle.
C’est une eau sacrée qui guérit de la pétrification, nous l’avons achetée afin de pouvoir faire face à Lapisia.
Nous n’avons pu acheter qu’une bouteille, mais on devrait pouvoir s’en servir ici.

Et un moment plus tard, les autres Celica ont commencé à bouger. Avec une bouteille en main.
«««Keika-sama. Tenez.»»»
« Tout le monde sauf la première Celica, ne bougez pas ! »
Les Celica s’arrêtèrent immédiatement, secouant leurs cheveux blonds.
Seule la vraie est venue à mes côtés.
« Keika-sama… qu’allez-vous faire ? »
« Attends un peu. »

Je prends la gourde sur ma taille et la met au-dessus de la tête de la statue de pierre.
« Ruisselet pur qui coule à travers les montagnes, purifie les pouvoirs maléfiques et nettoie ― << Eau Sacrée Purificatrice >>. »
La statue de pierre brille.
Je vérifie avec les << Yeux de la Vérité >>.
Statue de Pierre de Fée Maudite: – Statue modelée selon une fée. Taille réelle.
– Scellée pour s’être opposée au Roi Démon.
– La fée ne meurt pas. Elle se réincarne dès qu’elle perd la vie.

Bien, la malédiction a été levée.
« Allez, l’Eau Sacrée de la Terre. »
« Oui, tenez, Keika-sama. »
Je prends la bouteille que me donne Celica. Nos doigts se sont touchés.
Son corps se raidit.
« Ah… »
Ses grands yeux bleus étaient remplis de regret et de haine pour elle-même.

Je souris, tends la main et caresse la tête de Celica. Ses cheveux blonds brillent.
Je la caresse délicatement à plusieurs reprises.
Son corps finit par se détendre.

« Désolé, Celica. Tout va bien, maintenant. »
« Keika-sama… »
Celica murmure avec une voix aigre-douce. Elle m’a donné la bouteille, mais elle reste à mes côtés et agrippe la manche de mon wafuku.
Peut-être qu’elle a peur d’être mêlée aux imposteurs.


J’ouvre le couvercle de la bouteille et verse le contenu sur la statue.
À ce moment-là.
Une lumière jaune scintille et enveloppe la Statue de Fée.
Et ensuite, au moment où la lumière est devenue plus forte, la statue s’est effondrée sur le piédestal. Des longs cheveux verts s’étalaient.
Celica fut surprise.
« Eh, qu’est-ce que… !? »

Je m’approche, m’accroupis et soulève la fée. Comme elle ne portait que des vêtements minces, ses bras et jambes frêles étaient visibles.
Mais elle n’avait pas l’air de se mouvoir.
« Olphérié, je crois. Tu vas bien ? »
Elle ouvre les yeux alors qu’elle est dans mes bras. Elle a des grands yeux dotés d’une couleur de jade. Ils étaient d’une beauté indigne de ce monde.
« Aaah… c’est la première fois depuis tant d’années que je peux parler par moi-même… je n’aurais jamais pensé qu’une personne capable de lever la malédiction du Roi Démon arriverait… »
« Tu étais manipulée ? »
« Oui, c’est exact. C’était le pouvoir de mon brouillard d’envoûtement. »
C’était ce genre de magie, hein. Je vois.

Je fais briller la paume de ma main et parle.
« Allez, je vais te soigner. »
Mais elle secoua faiblement la tête.
« Ça ira. Ma vie est éternelle. Maintenant que je suis libre, je me réincarnerai à la prochaine génération. »
« Vraiment… est-ce que tu as un vœu ? »
« Puissant Héros-sama. Puis-je vous demander de vaincre le Roi Démon ? »
« Je comptais le faire depuis le début. Mais ça prendra du temps. »
Si je n’arrive pas à faire en sorte que les gens me soient reconnaissants, je ne pourrais pas devenir un Dieu.

Olphérié a alors souri comme si elle avait lu dans mes pensées.
« Merci. Mais il vous faudra obtenir ce que j’ai caché dans le Monde des Fées. »
« Tu veux dire que je ne peux pas vaincre le Roi Démon si je ne l’ai pas ? »
« Oui, c’est comme vous l’avez deviné. »
« Je vois. Tu as traversé cet enfer car tu as gardé le silence là-dessus afin qu’il ne mette pas la main dessus. »
Le Roi Démon avait peur. Il ne voulait pas qu’une chose capable de le tuer tombe entre les mains d’un Héros.

Le beau visage de la fée devient nuageux.
« Combien de héros est-ce que ces mains ont tué… J’avais l’impression que mon cœur s’effondrait. »
« Le Roi Démon voulait probablement détruire ton esprit afin de t’extraire des informations. »
« Je suis vraiment reconnaissante de vous avoir rencontré… s’il vous plaît, recevez mon pouvoir. »
« …. Je n’ai pas vraiment besoin du pouvoir des autres. »
« Je vous en supplie. Considérez-le comme un substitut pour une offrande d’argent. »
« Hmm… très bien. »
Quand j’ai entendu les mots [offrande d’argent], j’ai eu l’impression que c’était pour me convaincre, peu importe ce que j’allais dire.
Et donc, j’ai docilement accepté.

Olphérié a alors mis ses mains sur mes joues. Ses mains étaient glaciales.
Elles se sont soudainement réchauffées. C’était une lumière remplie d’affection.
Un pouvoir s’est introduit et a coulé en moi.

Je me regarde avec les Yeux de la Vérité. Il y a une nouvelle compétence.
Compétences
Bénédiction des Fées : Annule la mort instantanée, Annule les altérations d’état, +30 % Chance, Permet d’aller dans le Monde des Fées.


Elle sourit.
« Je laisse ce monde entre vos mains, s’il vous plaît. »
« Compris. »
Le corps d’Olphérié s’enveloppe d’une brume blanche et disparaît.

*Tic, tic !*

Des bruits de gemmes qui tombent sur les miroirs du sol.
Quand j’ai regardé autour de moi, tous les imposteurs avaient disparu.


Celica murmure anxieusement.
« Keika-sama, est-ce que vous allez bien ? »
« Je pense qu’on peut faire une pause, ça s’est terminé rapidement, après tout. »
J’ai également fait ressentir quelque chose de douloureux à Celica.

Cependant, la voix d’Olphérié résonne.
« Héros-sama, vous devez vous hâter. Il ne reste plus beaucoup de temps. »
« Hein ? Il devrait encore nous rester environ 3 heures, non ? »
Il restait environ 4 heures quand nous sommes arrivés à cet étage.
Je suis sûr qu’il ne s’est écoulé qu’environ 1 heure.

« Le temps s’écoule plus vite dans ces miroirs. L’extérieur est déjà sombre. Il ne reste qu’environ 1 heure avant le coucher du soleil. »
« Quoi ! »
Je regarde le vieil homme. Il jette un coup d’œil à son horloge.
« C’est quoi c’bordel ! L’aiguille bouge comme une dingue ! »
« Kuh- ! On se dépêche ! »
« Oui ! »


On a rassemblé les gemmes dispersées dans la salle des miroirs.
Une porte verte est apparue au moment où on les a mis sur le piédestal.

On entre.
J’ai eu l’impression que mon corps a été tiré vers le haut, on a été téléporté au dernier étage.
Un couloir fait de pierres.
Au fond de ce donjon, il y avait quelque chose qui dégageait une atmosphère menaçante qui pouvait être ressentie même si on ne regardait pas.

Je serre le poing.
« Hé, le grand, amène-toi. »
Le grand homme avance en faisant des bruits de pas retentissants et se met en tête du groupe.
Je retire la capuche qui cachait sa tête.
C’est un golem de pierre.
Une mesure contre la pétrification. Je ne sais pas si ça fonctionnera.

« Allez, c’est la dernière épreuve. »
« Faisons de notre mieux, Keika-sama. »
Celica hoche la tête, faisant secouer ses cheveux blonds.
Le vieil homme parle en regardant l’horloge.
« Plus qu’une heure »
« On y va. »
Nous avançons dans le donjon avec le golem à la tête du groupe.

Astuce:

Cliquer sur l'image Yuusha no Furi mo Raku Janai — Riyuu ? Ore ga Kami Dakara 16 manga pour aller à la page suivante. Vous pouvez utiliser les flêches de votre clavier pour naviguer entre les pages.