Yuusha no Furi mo Raku Janai — Riyuu ? Ore ga Kami Dakara Chapitre 12

Chapitre 12: La Vérité sur la Tour des Épreuves (1er Palier ・ Partie 2)

Notre équipe arpente le 1er palier de la Tour des Épreuves.
Le vieil homme, qui est en première ligne, s’accroupit.
« Y a un piège ici… Celui-là est du genre à faire tomber un truc du plafond. »
Le vieil homme sort quelques outils du sac accroché à sa taille.

Je parle derrière lui.
« Un acide puissant tombera si on marche sur une dalle de pierre à droite, au milieu et près du mur de gauche. »
« … Arrêtez d’les trouver plus vite que l’professionnel. Je perds confiance, vous savez. »
Le vieil homme dit ça et commence à désactiver le piège en souriant.

Celica parle avec ses grands yeux bleus remplis de surprise.
« Vous êtes incroyable, Keika-sama. Vous pouvez même voir à travers les pièges. »
Le vieil homme parle tout en retirant les pavés en pierre.
« Vous pourriez d’venir un bon voleur. Vous voulez qu’je vous entraîne ? »
« Non. »
J’ai répondu en grimaçant.

 

Après ça, on a repris la marche. Tout en désactivant les pièges les uns après les autres.
Au bout d’un certain temps, nous sommes arrivés à une salle plutôt grande. Il n’y a rien à part une boîte en bois.
Mais il y avait des ossements humains qui étaient dispersés par terre.
Je les regarde attentivement. Un statut apparaît.
——————–
【Statut】
Nom : Recovery Bone
Élément : 【Terre】 【Eau】

Attaque : 1 200
Défense : 500
Vitalité : 700
Volonté : 0

【Compétences】
Slash : Attaque tranchante horizontale
Double Sting : Deux attaques pénétrantes
Ray Sting : Attaque pénétrante qui ignore la défense
Soin (Recovery) : Se régénère au bout de 12 heures, même s’il est détruit
——————–
« C’est un ennemi. Un Recovery Bone. »
« Quoi !? Un ennemi aussi puissant !? »
Le vieil homme était clairement surpris.

Les os dispersés se sont rassemblés et assemblés sous un *gara gara*.
Un épéiste squelette bleu se lève. Il a en main une épée à double tranchant très aiguisée.
Celica fronce les sourcils et parle avec inquiétude.
« K-Keika-sama… »
« Ça ira. Regarde-moi, Celica. »
J’ai posé mon sac à dos par terre, dégainé mon tachi avec ma main droite, et l’ai positionnée nonchalamment.
Les manches de mon wafuku se balancent, mes geta retentissent sous des *karan*.

 

Le squelette se penche et fonce.
L’épée en position latérale  la déplaçant comme s’il allait faire me gifler avec
【Slash】, hein.

Je fais un grand pas et fait un coup latéral avec mon tachi en accord avec le mouvement de l’ennemi  !
GAN !
Le poignet du squelette a été coupé sous un son laissant croire que j’ai frappé un rocher.
Les os et l’épée tombent sous des *gara gara*.

J’abats mon épée sur le squelette sans défense.
GAAAN !

La sensation de dureté se transmet dans ma main.
Le squelette est divisé en deux, du crâne jusqu’au bas de la colonne vertébrale.
Puis il s’est transformé en sable bleu et s’est instantanément effondré.

 

Je rengaine mon tachi et me retourne.
« Faible. Avançons. »
Les yeux de Celica et du vieil homme étaient grands ouverts.
« Hmm ? Qu’est-ce qu’il y a ? »

« V-v-v-vous ! C’était trop fort ! »
« C’est vrai, Keika-sama ! Vous avez vaincu ce squelette bleu en un seul coup ! »
« Vraiment ? Il n’était pas si fort que ça, vous savez. »
Comme l’examen est diffusé, j’ai fait croire que j’avais des difficultés comme n’importe quel humain.

« C’était incroyable. C’est la première fois que je vois un épéiste battre instantanément un squelette bleu. »
« Moi aussi. Keika-sama est toujours aussi incroyable. »

Je me gratte la tête.
« Non, c’était juste la chance. Allez, on y va. »
« C-c’est vrai. Allons-y. »
Celica remet de l’ordre dans ses cheveux blonds, pousse le grand homme et avance.

 

 Et ensuite.
Le vieil homme s’approche de la boîte en bois.
Je la regarde instinctivement.
Il est marqué 【Item Box】.
« On dirait une sorte de coffre à trésor. »
« Oui. Il doit y avoir des indices pour monter au prochain palier. »
« Je vois. »

La boîte en bois contient une pierre, une clé et un papier avec des symboles marqués dessus.
【Équation de la Vérité】 : Libère la Méthode 1.
【Parties de Clé】 : Parties d’une pyramide triangulaire. Trois sont nécessaires pour atteindre la vérité.
【Fausse Clé】 : Si on s’en sert sur la porte du palier, la porte explosera. L’utilisateur mourra.

Mourir, hein.
Peut-être qu’à l’origine, le 3ème labyrinthe lui-même est rempli de pièges à mort instantanée ?
Ils sont payés pour tuer légalement.
J’avais à peu près cette sensation.

 

Je parle.
« Apparemment, la clé est fausse. La feuille et la pierre ont l’air d’être nécessaires. »
« Keika-sama, vous arrivez à le savoir rien qu’en les regardant !? »
« Sérieusement !? »
Celica et le vieil homme étaient surpris.

« Euh, d’une certaine manière. »
« Incroyable… comme prévu de la part de celui qui deviendra la Héros. »
La voix de Celica était pleine d’enthousiasme.

Je parle tout en redressant mon sac à dos.
« Allez, on y va. »
« Ouais. »
« Oui, Keika-sama. »

 

Nous avons annulé des pièges, battu des monstres, et traversé un passage qui ressemblait à un labyrinthe.
Parfois, on récoltait des objets dans une salle.
Voilà ce qu’on a trouvé.

【Équation de la Vérité】 : 1,2,4.
【Parties de Clé】 : Une pyramide triangulaire, un cylindre et un cône.
【Fausses Clés】 : Explosion, pics de glace, huile chaude.
On dirait vraiment un donjon qui peut tuer à coup sûr ses challengers. Toutes les fausses clés ont pour effet la mort instantanée de l’utilisateur.

J’ai affronté plusieurs monstres et je les ai abattus facilement.
D’après Celica et le vieil homme, il semble que ces monstres sont très puissants par rapport aux normes de la Tour des Épreuves.

 

Le vieil homme murmure tout en marchant dans le couloir.
« Deux fois plus de pièges, des ennemis puissants, c’est peut-être… ça. »
« Tu sais quelque chose ?  »
« Z’avez pas de chance, Keika. On est peut-être dans le donjon qui amuse le public en leur montrant la mort. »
« Ah, je vois. C’est donc ça la raison. »
J’ai hoché la tête.

Celica fronce les sourcils et demande avec une voix hésitante.
« Pourquoi avoir créé de tels couloirs… ? »
« Ah, ça. C’est un service et une directive pour le public. »
« Que voulez-vous dire ? »
Celica inclina sa tête et secoua ses cheveux blonds. Ce geste n’a pas sa place dans ce sombre donjon, mais je trouve ça mignon.

Je prends la relève.
« Les gens qui regardent veulent qu’il y ait au moins 1 équipe qui échoue de façon atroce. La mort des challengers fait partie du spectacle. »

« C-c’est horrible ! Tout le monde lutte désespérément pour vaincre le Roi Démon et»
« Je comprends ce que tu ressens, Celica, mais c’est comme ça. »
Je la réconforte en caressant sa tête. Elle tremblait légèrement et mordait ses lèvres rouges.

 

Puis nous avons pris à gauche dans un embranchement et nous sommes arrivés dans une salle avec un haut plafond.
Plusieurs piliers ronds en pierre sont alignés.
Il y a un autel au fond de la salle.
Avec une grande double porte derrière lui.

« On dirait qu’il n’y a pas d’ennemi. »
« Est-ce que je dois enquêter ? »
« Non, c’est dangereux d’entrer à l’intérieur. Reposons-nous un peu à l’entrée. »
Ils ne peuvent pas savoir rien qu’en regardant, mais les yeux d’un Dieu ne peuvent pas être dupés.
Le sol, les murs et les piliers ronds sont remplis de petits trous.

« Faisons une petite pause. »
Celica s’est assise, a pris la bouteille d’eau attachée à sa taille et la mise dans sa bouche. Sa gorge mince bougeait de haut en bas.
« Hé, ça fait combien de temps qu’on est dedans ? »
Quand j’ai posé la question, le vieil homme a répondu tout en regardant quelque chose qui ressemblait à une boussole.
« 2 heures. »
« Tant que ça. Plus que 8 heures, hein… »

 

Je regarde l’autel et la porte avec les << Yeux de la Vérité >>.
L’autel est fait en marbre blanc, il y a 3 trous, un rond, un carré et un triangulaire.
Il y a aussi des bougies pour l’éclairage.
【Altar】 : – Un lieu où l’on met les parties de clé afin d’aller à l’étage suivant.
– Vous tomberez dans un enfer d’aiguilles si vous mettez les mauvaises parties de clé.

C’est un autre type de mort instantanée.

Je regarde la double porte au fond. Une partie de la porte est en motif de grille, des escaliers qui allaient au-delà pouvaient être vus derrière la porte.
【Fausse Porte d’Étage】 Une porte qui va à coup sûr tuer le challenger qui croit monter à l’étage suivant

Je ris involontairement.
« Quel jeu de merde. »
« Eh ? Vous avez dit quelque chose, Keika-sama ? … Buvez un peu d’eau. »
Celica a dit ça en me tendant la bouteille d’eau.

Je soupire.
« On meurt quand on monte, on meurt quand on insère la clé. On meurt si on essaie d’aller à l’étage suiv  hmm ? »
« Keika-sama ? »
Alors que j’ignorais Celica et la bouteille d’eau dans sa main, je me perdais dans mes pensées.

 

 Pourquoi est-ce que les descriptions de l’autel et de la double porte sont différentes?
On meurt à coup sûr si on essaie de monter ?
Aller à l’étage suivant ?

Je réalise quelque chose et lève la tête, respirant à peine.
« Ça veut dire, que le prochain étage n’est pas en haut ! »
Je regardais le fond de la salle avec un regard vif.

 La porte avec les escaliers montants qu’on peut voir derrière elle est un piège !
Normalement, on pense qu’il faut monter vu que le but est d’atteindre le toit de la tour.
Et quand on voit des escaliers montants derrière une grosse porte, ça donne clairement envie d’essayer d’ouvrir la porte.

J’éclate involontairement de rire.
« Ahaha. Le concepteur de ce labyrinthe est pourri jusqu’à l’os. Comme s’il était le R»
J’ai soudainement repris un visage sérieux.

 

J’ai réalisé la vraie raison pour laquelle ils tuaient les challengers à coup sûr.
Ce n’est pas pour amuser la galerie.
Ce n’est même pas un assassinat en échange d’un paiement.

C’est pour tuer à tout prix les meilleurs candidats au titre de Héros, ceux qui ont le plus de chances de tuer le Roi Démon alors qu’ils sont encore faibles

 

 Le designer est le Roi Démon lui-même  !

 

Les coins de ma bouche se déforment, faisant apparaître un sourire terrifiant.
« Ça suffit. Plus question de suivre les règles comme un idiot  donne-moi ça ! »
J’arrache la bouteille d’eau de la main gracieuse de Celica.
« Eh ? Keika-sama… ? »
Elle tremblait de peur face à mon changement soudain.

 Désolé, Celica. Cette frustration ne va pas disparaître pendant un moment.
Inutile de se retenir si l’autre parti est le Roi Démon.

 

« Prenez les bagages ! On y va ! »
« O-oui ! »
« O-oui, Keika-sama ! »
Celica et le vieil homme ont pris les bagages à la hâte.

J’ai regardé du coin de mes yeux et j’ai sorti mon tachi.
Je verse l’eau de la bouteille sur la lame !

L’emblème sur la lame brille en bleu !

« Au nom de Keika Hiko-no-Mikoto, ô douce brise qui souffle dans la vallée depuis l’âge des Dieux, rassemble ton pouvoir et deviens un vent féroce  << Lame de la Tempête Rugissante >> ! »

Fwoooosh  !!

Des lames de vent géantes sont sorties quand j’ai donné un coup avec mon Tachi !
Elles se dirigeaient tout droit vers l’autel tout en rasant le sol en pavés.
L’autel en marbre blanc a été coupé en deux sous un bruit sourd !
La myriade de lames de vent s’est mise ensuite à tout ravager autour de l’autel telle une tempête !

*Shh shh shh* !
D’innombrables aiguilles sont sorties des murs et du sol. La salle était remplie de fines lumières qui ressemblaient à des fils d’argent.
Mais la tempête… continuait de rugir et a détruit toutes les aiguilles.

 

 Et alors.
La tempête s’est calmée.
Le sol était rempli d’aiguilles en argent qui étincelaient.
L’autel a été réduit en morceaux, et un escalier qui descendait a été dévoilé.

Je l’examine avec les Yeux de la Vérité.
【Escaliers de la Vérité】 : les escaliers qui mènent à l’étage suivant.
« C’était vraiment en dessous, hein»
Je murmure tout en rengainant mon tachi.

 

Les yeux bleus de Celica étaient grand ouverts.
« I-incroyable, Keika-sama… penser qu’il y avait des escaliers à l’intérieur… »
« Vous pouvez vraiment tout faire, Keika… »
Ben, je suis un Dieu, après tout.
Je mets mes bagages sur mon dos et me dirige vers l’autel.
« Allons-y. »
Celica, le vieil homme et le grand homme m’ont suivi à la hâte.

J’arrive au grand escalier et y jette un coup d’œil.
Un sous-sol bien sombre. Je peux sentir des signes de quelque chose en train de se tortiller.
Un vent sec souffla et secoua mes cheveux.
« Faites attention. »
« Oui. »
Celica hocha sérieusement la tête tout en posant sa main sur sa grande poitrine. Ses cheveux blonds étaient violemment secoués.
« Ouais, laissez-moi faire. »
Le vieil homme a répondu avec un sourire sans peur sur son visage carré.

Alors que j’étais guéri par leurs voix qui mêlaient confiance et respect, je descendais les escaliers.

Astuce:

Cliquer sur l'image Yuusha no Furi mo Raku Janai — Riyuu ? Ore ga Kami Dakara 12 manga pour aller à la page suivante. Vous pouvez utiliser les flêches de votre clavier pour naviguer entre les pages.