Fukushuu o Koinegau Saikyou Yuusha wa, Yami no Chikara de Senmetsu Musou Suru Chapitre 3 act 5

Chapitre 3 act 5: Tout va bien.

Raoul chapitre 3 : Partie 5
Tout va bien.
 
L’ensemble des chercheurs du second étage furent éliminé de la même façon qu’au premier.
 
Malheureusement, depuis le départ du général c’étais bien moins amusant qu’au premier étage.
 
Mais, général tu sais, je voulais vraiment que tu joues à nouveau le rôle du méchant après ça.
 
Dire que les berserker l’ont froidement abattu…
Un sourire m’est alors apparu quand je me suis souvenu de ce moment.
 
Bon, qu’importe. Le substitut du général peut être n’importe quoi.
 
[Et bien, je pense qu’il est temps d’attaquer le plat principal.]
 
Après avoir nettoyé mon corps recouvert de sang avec de l’eau magique, je me suis appliqué la mag
ie des ténèbres illusoires.
 
Ensuite, je suis partie vérifier mon apparence dans un miroir—
 
[Ah – Ah – Ah. Kof Kof ---Bon. Parfait]
 
Ma voix a changé. Je suppose que ça ira comme ça.
 
En réfléchissant a tout ça, je suis donc monté au troisième étage et j’ai ouvert la porte de la pièce ce situant tout au fond du couloir.
 
Ceux dans la pièce se retournèrent de surprise.
Au début, ils ont dit « Ahh », mais l’état d’alerte 
général avait disparu. C’était une erreur fatale de leur part.
 
Je suis donc entré dans la pièce, m’excusant de mon retard d’un ton clair.
 
L’un des membres se plaignait qu’il attendait déjà ici depuis plus de trois heures. 
 
Cette pièce possède désormais une magie illusoire spéciale.
 
Ceux qui se trouvaient à l’intérieur ne pourront jamais en sortir, à moins que j’annule ma magie.
 
Par conséquent, ils ignorent totalement tout ce qui se tramait a l’extérieur de la pièce, et par extension dans le centre de recherches tout entier.
 
Alors ils ont tous attendu ici, que je vienne sans rien savoir de toutes les catastrophes produites au rez-de-chaussée ainsi qu’au deuxième étage.
 
[Bon, il me semble que nous soyons tous réunis. Par ou devons-nous commencer.]
 
L’un d’entre eux a sorti la lettre émise par le héros Raoul sur bureau, tout les autres ont alors eu une expression d’effroi juste en voyant le bout de papier.
 
[---Mon dieu, c’est donc devenu un gros problème… Mais que fait sa majesté ??] Il faut nous envoyer des soldats en renfort ! Ce centre de recherche doit être défendu en priorité ! Vous imaginez les pertes incommensurables si quelque chose arrivait a cet endroit ?]
 
[A-A-A-A-A-A -C’est vrai, père ! Vous devez soudoyer le commandant de l’armée et lui demander d’envoyer davantage de soldats ici ! je ne veux pas mourir de la même façon que ma sœur cadette !]
 
[… N’ayez crainte. Avec mon poison, peu importe la force et la carrure du héros, il ne fera jamais le poids.]
 
[Mais comment va-t-on faire pour que le héros boive ce poison ?]
 
[S’il vous plaît, calmez-vous. Réfléchissons-y calmement. La lettre d’avertissement de la capitale est donc devenue plus réaliste.]
 
Ils parlaient, en colère et tous bouleversés.
 
Je suis aussi donc entré dans mon rôle et j’ai commencé a rejoindre la discussion.
 
La raison du haut degré de perfection qui se tramait dans les commentaires des scientifiques était si stupides que je pouvais m’empêcher d’en rajouter une couche.
 
Ahh, mais honnêtement c’est tellement drôle que j’ai envie d’en rire.
 
Je pense que l’on peut se mettre au travail ? J’avais l’intention d’inculquer la peur le plus rapidement possible. Car étonnamment, dans une telle situation je n’ai pas vraiment beaucoup de patience.
 
Mon émotion intérieure est devenue impossible à contenir.
 
J’ai alors recité un enchantement dans ma tête puis j’ai claqué des doigts sous la table afin d’activer ma magie.
 
à cet instant, le tonnerre resonna a travers la fenêtr
e
 
[Kyaaaaaaaaa !]
 
[W-wow… c’était juste le tonnerre… quelle frayeur pour si peu… !]
 
Tout le monde est effrayé, mais finalement…
 
[Huh? C’est... regardez tous par la fenêtre... !]
 
[Hiiiiiii… est-ce encore le général ??]
 
Le visage du général était coincé devant la fenêtre ! Haha c’est vraiment génial la tournure des évènements !
 
Le corps du général était sanglant, son œil était creux et vide, c’était vraiment très drôle !
 
Cependant, ce n’étais pas le corps du vrai général.
 
Le vrai corps gisait malheureusement parmi les berserkers, en lambeaux.
 
J’ai utilisé ma magie de ténèbres pour recréer son visage avec la chair restante sur son corps en morceaux et je l’ai faite flotter par la fenêtre.
 
Soit dit en passant, je suis déguisé en une certaine personne dans cette pièce mais j’ai également fait un masque avec sa chair.
 
L’illusion était tellement parfaite que les proches de cette même personne ne devrait même pas remarquer la différence.
 
Grâce à cela, j’ai pu m’infiltrer dans le groupe et personne ne m’a encore suspecté mais… 
Pourtant ils ne sont pas un peu longs à la détente ?
 
C’est pourtant un thème fréquent dans les drames liés à des affaires de meurtre, piégé dans un bâtiment un jour de pluie intense, menacés par un monstre de l’extérieur.
 
Et puis j’ai fait en sorte que l’ambiance soit de plus en plus tendue.
 
[Le coupable est dans cette pièce, parmi nous.]
Il est vraiment décevant de voir que personne n’a
vait remarqué cette atmosphère pesante.
 
Après cela, avec le signal qui marquait le début de la partie, nous avons tous quitté la salle de réunion.
 
Tout ça avait pour but de faire passer la drogue devant le héros.
 
Mais, bien sûr, il n’y avait pas de flacons de médicaments et toutes les étagères étaient vides.
 
C’est évident. Puisque j’ai volé tout ce qui s’y trouvait tout à l’heure.
 
Et avant d’atteindre  le troisième étage, j’ai utilisé tous ces jolis médicaments pour transformer les chercheurs en berserkers.
 
[Nous devons nous cacher ! Pour que le héros ne nous trouve pas… ! Allez-vous-en !]
 
[Et merde… Ne me pressez pas ! Car vous pensez réussir à vous cacher peut être ?]
 
Un cri de confusion retentit alors.
 
Mais il semble que quelqu’un a enfin réellement compris et a finalement a songer a la possibilité que je sois caché parmi eux.
Bon, bon. C’est très bien ainsi.
 
Ce serait un vrai problème que l’endroit où j’ai décidé de faire ce cache-cache, ne soit pas au final un lieu de réunion pour traquer le démon.
 
Je pourrais aussi profiter de ce que j’ai préparé un peu plus tard.
 
C’est pourquoi, inévitablement j’ai eu un grand sourire. C’est le début du point culminant de ce cache-cache !
 
 
 
 
 
Astuce:

Cliquer sur l'image Fukushuu o Koinegau Saikyou Yuusha wa, Yami no Chikara de Senmetsu Musou Suru 3 act 5 manga pour aller à la page suivante. Vous pouvez utiliser les flêches de votre clavier pour naviguer entre les pages.