Fukushuu o Koinegau Saikyou Yuusha wa, Yami no Chikara de Senmetsu Musou Suru Chapitre 3 act 4

Chapitre 3 act 4: Le Héros Vengeur, punisseur des méchants tenus comme irresponsables

Chapitre 3 : Partie 4
Le Héros Vengeur, punisseur des méchants tenus comme irresponsables

Tous transformés en des sortes de personnages disgracieux, les monstres sont tous devenus fous, demandant à quiconque de l’eau.

[Même des chercheurs sophistiqués, en devenant des monstres de la sorte auront un comportement bestial, rien n’y changera]

Tout en riant, je me suis alors souvenu de la conversation qu’ils avaient eu juste avant de se transformer.

[Ils sont vraiment fous d’aller sur le champ de bataille ! Ils devaient déjà être tous au courants qu’ils allaient y rester quoi qu’il arrive.]

[Haha. Eh bien voyons, ne dites pas ça ! Même avec leur intelligence pathétique ils n’auraient pas compris qu’ils allaient servir de cobayes, de vulgaires pantins destinés à crever.]

[Ces pauvres soldats, ne sont que des pièces se déplaçant sur le jeu d’échec qu’est notre intellect collectif. Ce serait vraiment ennuyeux que nos pièces soient dotées ne serait-ce que d’un soupçon de raison]

[Cela ne signifie pas pour autant que la bataille sera d’ores et déjà décidée au front. La victoire sera remportée uniquement par des actions menées par des gens talentueux comme nous !]

« C’est comme ça ! Nous ferons prospérer ce pays ! »

[Notre médicament est enfin terminé, et personne dans le monde ne pourra vaincre notre pays ! Le Royaume de Kurtz sera enfin au sommet du monde !]

Pendant la journée, quand j’ai pu faire mon enquête préliminaire a leur sujet, j’ai utilisé ma magie de ténèbres et j’ai pu scruter l’intégralité de leurs souvenirs afin de connaître par avance leurs méfaits.

Bien sûr, je savais déjà ce que je j’allais leur faire subir.
En regardant dans leurs souvenirs j’ai pu observer chacun de leurs faits et gestes, faisant ainsi de leurs âmes prétendues pures, des âmes de personnes impitoyables.

Ils sont vraiment doués. Ils ont réussi a pleinement répondre a toutes mes attentes.

Ces 231 personnes œuvrant dans ces installations.

Il y’avait une légère différence entre eux, personne n’est parfait. Mais tous les membres du laboratoire étaient d’horribles personnes.

Incroyable, non ? Malgré 231 personnes, aucune ne possède un cœur ne serait ce qu’un tant soit peu décent.

Ils sont tous obnubilés par ceux qui ont un intellect inférieur au leur, qualifiés d’inutiles et qui pourraient leurs servir de sujet d’expériences même si ces personnes devaient mourir. 

Ici, chacun pense qu’ils font parti d’une secte, dont ils sont tous les élus.
Pourtant ce ne sont que de simples humains.
Mais peut être que tous ces gens sont devenus fous à cause des nombreuses batailles qui ont fait

rage dans ce pays ?
Bah, je m’en fiche au pire. Je ne ferai que continuer à exercer ma vengeance. Il n’y a pas de temps

à accorder pour cette bande de débiles.

[----Oups ! C’est presque l’heure !]

En regardant ma montre de poche, j’ai constaté que cela faisait un moment que je n’avais pas redonné de médicaments a mes amis les berserkers.

Peu de temps après, comme prévu, il était temps de continuer la transformation des berserkers. 

[Uguahhhhhhhhhhhhhhhhh….]

Les berserkers, après avoirs avalés a nouveau le médicament se sont tordus de douleurs et ont commencé a crier de plus en plus fort

[UAHHHHHHHHHHHHMUAHHHHHHHHHHHH]

Ce n’étais pas uniquement des cris. Ils ont commencé à attraper leurs cheveux et les arracher très fort.

Leur cuir chevelu était ensanglanté de toute part.

[MA TEEEEEEEEEEEEEETE BRUUUUUUUULE MA TEEEEETE]

Ils ont fermement combattu leur mal de tête insupportable de sorte qu’ils s’éloignaient progressivement de leurs destinations.

[Les gars vous êtes génial ! j’adore ! Souffrez encore et encore plus !]

Ce qui résonna ici, furent des cris d’agonie, de colère. Des cris liés au fait que les berserkers avaient leurs têtes en sang.

Je regardais ce merveilleux spectacle de bonne humeur.

Cependant, ce n’est pas la meilleure partie. 

[Ahhhhhhhhhhhh…….ahhhh….ahhhh…ahh..]

Oh ! Ça y’est ! à presque quinze minute du changement !]

[On arrive donc à la fin de macabre spectacle.]

Comme prévu, ils ont fait grand bruit.

[EAUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUU]

Puis tous les berserkers ont tendus leur main

Des bulles s’échappaient de leurs bouches.

Il semblerait que leurs gorges se soient déchirées à force de crier, du sang mélangé a une sorte de liquide rosâtre tombait au sol. 

[HAHAHAAHAHA CONTINUEZ COMME CA ! C’EST INCROYABLE, GENIAL ! C’EST LA MEILLEURE PARTIE]

Les berserkers tombaient tous petits a petits au sol, dans l’ordre dans lequel je leur ai donné la drogue.

Ils convulsaient au sol, tels des poissons hors de l’eau.

Je me suis assis sur les escaliers menant au deuxième étage du laboratoire afin d’avoir une meilleure vue sur le spectacle. 

Ensuite, je me suis souvenu que mes camarades, ont souffert de la sorte.

C’étais un groupe de soutien, organisé dans le but de vaincre le roi démon.

Pour une quelconque raison j’ai aidé ces jeunes, qui vivaient dans des bidonvilles a la base.

Même si je dis jeune, la plupart d’entre eux étaient assez vieux pour qu’on ne les appelle plus enfants. Mais ça c’étais l’avis des gens qui ont décidé de les envoyer au front. Tout ces gens, étaient réellement des enfants. Le plus âgé du groupe n’avait que 15 ans.
Deux ans plus tard, je les ai retrouvés a mes coté sur le champ de bataille.

Et j’ai d’ailleurs était surpris de la raison de leur présence : « Nous nous sommes portés volontaires pour constituer l’armée contre le roi démon, en admiration pour votre dévotion et votre courage Raoul-San »

[Même si on n’est pas très forts, qu’on est débutants on fera tout pour vous aider monsieur Raoul !]
J’étais un peu gêné après qu’ils m’aient dit ça, mais ils étaient souriants.

C’était comme ça. C’étaient des débutants.

Ils ont transporté des vivres et des fournitures dans un camp sûr en première ligne.

Ils ont reçu un tel travail et sont tous venu sur le champ de bataille...

Le goût du sang se répandit sur mes lèvres que je mordis involontairement.

[. . . . . .]

J’ai désespérément éliminé tous les monstres à l’avant, pour éviter d’être blessé.

Même ainsi, les ennemis qui les ont blessés étaient des alliés en première ligne.

Après avoir livré leurs paquets, ils ont été guidés par un certain officier et transférés dans un autre endroit.

à l’entrée d’une forêt, peuplée par des monstres inoffensifs. 

Ils sont alors tous devenu des berserkers et sont morts en vain, juste pour prouver l’efficacité de ce médicament, dans un endroit loin du champ de bataille, qui n’avait rien a voir avec la guerre.

[Ahhhhh !!! Je ne veux pas mourir ici !!]

[Les cris désespérés des berserkers m’ont fait revenir a la réalité.

Face aux souffrances inégalées, les monstres face à moi périrent.
C’était une fin douloureuse pour ces cobayes.

[La victoire doit être remportée par des gens talentueux comme nous, non ?]

Je vais leur faire répéter ces mots, qu’ils ont dit avant que tout cela ne commence.

[Quelle bande d’idiots. La raison pour laquelle ils pouvaient utiliser leur cerveau était qu’ils pouvaient garder en sécurité loin du champ de bataille ces pauvres enfants. Mais regardez-moi ça.

Tout a fini comme maintenant, des cadavres jonchant le champ de batailles, des personnes innocentes mortes en vain. Le champ de bataille avait changé de place, laissant comme souvenirs les corps meurtris des camarades du héros Raoul.

Alors que je me levais lentement, je regardais le bas des escaliers, les corps inertes des berserker au sol, et je me mordillais les lèvres.

Je tuerai une centaine de personnes au deuxième étage. De la même manière.

Mais ce n’est que le menu fretin.

Le plat principal attendra…
----- Ceux du dernier étage.

Surtout « cette personne » je vais tellement la faire souffrir, qu’il en regrettera même d’être né.

 


 

 

Astuce:

Cliquer sur l'image Fukushuu o Koinegau Saikyou Yuusha wa, Yami no Chikara de Senmetsu Musou Suru 3 act 4 manga pour aller à la page suivante. Vous pouvez utiliser les flêches de votre clavier pour naviguer entre les pages.